a
leral.net | S'informer en temps réel

Ameth Fall Braya sur l'accueil de Macron à Saint Louis : " j’en ai discuté avec le Président Abdoulaye Wade et il a compris ma démarche"


Rédigé par leral.net le Lundi 29 Janvier 2018 à 13:05 | | 0 commentaire(s)|

En assemblée générale pour préparer la visite d’Emmanuel Macron, Ameth Fall Braya, le responsable libéral et président du Comité en charge de l’organisation, à donner les raisons de cet engagement à réserver un bel accueil au président français

« On a assisté à une belle rencontre, avec des responsables de toutes obédiences venus dire leur disponibilité à souhaiter la bienvenue au Président français. A travers ce geste, on voit qu’il y’a de la grandeur de tous ces responsables. Vous savez, aujourd’hui, la question centrale tourne autour du réchauffement climatique et ses corollaires néfastes. Au Sénégal, nos 700 km de côte sont menacées, et Saint-Louis n’est pas en reste.

Dans notre ville, il y a récemment le déplacement de 300 familles victimes de l’avancée de la mer qui vivent à Khar Yalla dans des conditions difficiles. Quand le Président Macron annonce son arrivée au Sénégal et vient spécialement chez nous pour voir comment résoudre ce problème environnemental, c’est une fierté pour moi, fils de Saint-Louis et de Guet Ndar.

Un moment solennel. Car en dehors des habitations, nous avons nos grands érudits enterrés dans nos cimetières qui, si on n’y prend garde, seront engloutis par la mer. C’est pourquoi nous nous engageons à l’accueillir convenablement. Et nous allons poser des doléances. Il y a un financement de 200 milliards de FCfa dans le domaine environnemental décidé dans le monde, et Saint-Louis en fait partie.

La désalinisation du sol dans le Gandiolais est également une question à aborder ». « Vous savez, quand on faisait ce pont, il y’avait 30 000 ou 40 000 âmes. Maintenant, on a plus de 300 000 habitants dans notre cité. Mieux, on avait une vingtaine ou une trentaine de voitures qui circulaient. Aujourd’hui, il y a plus de 100 000 véhicules. Il y a aussi l’activité économique avec 70 000 tonnes de poissons débarquées chaque année, et ce sont des camions qui les débarquent en empruntant le pont Faidherbe qui est surchargé en poids et en flux de trafic.

C’est le moment de plaider pour un second pont ». « Je parle en tant que natif de Guet Ndar et secrétaire général départemental du Pds. Cet accueil n’aura aucune coloration politique. Cet accueil, j’en ai discuté avec le Président Abdoulaye Wade et il a compris ma démarche ». Avec Le Soleil



Cliquez-ici pour regarder plus de videos