leral.net | S'informer en temps réel

Aminata Diao, député : « Si le PDS veut mettre ce pays à feu et à sang… »

Aminata Diallo porte la voix des députés de la majorité. Benjamine de la 13e législature et membre de la Commission Jeunesse, Education, Sports et Sécurité, l’apériste apporte la réplique à Toussaint Manga.
Sans concession.


Rédigé par leral.net le Lundi 22 Janvier 2018 à 12:19 | | 0 commentaire(s)|

Aminata Diao Baldé en blanc
Aminata Diao Baldé en blanc

Affaire Karim Wade : « c’est faux et injuste de soutenir que Karim Wade a été forcé à l’exil. Ceux qui le disent, font de la simple spéculation. Sans preuve à l’appui. S’il était exilé, pourquoi il ne part pas dans d’autres pays ? La vérité, c’est qu’il n’a pas le courage d’être candidat. C’est le PDS qui veut l’imposer et ne veut pas assumer. Le plan A, c’est le plan Absence. Ils n’ont ni plan C. Toussaint a rejeté le fait qu’il y ait accord. Donc, il ne peut y avoir exil. Karim n’a pas envie de faire de la politique, il préfère dormir dans les salons douillets de Qatar.

Le PDS est parti pour ne pas trouver de candidat. Ils vont s’entre-déchirer. Et puis, pourquoi Toussaint Manga en personne ne peut pas se présenter ? Lui a plus de légitimité que Karim qui n’a gagné aucune élection dans ce pays. Pis, Karim a été un conseiller municipal qui n’a jamais siégé. Donc, comment il peut être candidat ? Ce n’est pas raisonnable.

Et qu’ils sachent, les partisans de Karim, que nous les attendons de pied ferme. Nous n’allons nullement reculer. C’est œil pour œil, dent pour dent. Ils disent que Karim sera candidat, quoiqu’il advienne. Si le PDS veut mettre ce pays à feu et à sang, ils nous trouveront sur leur chemin. Nous n’allons pas accepter que ce pays s’embrase. Non, qu’ils se le tiennent pour dit, nous sommes prêts à y laisser nos vies. Personne ne va déstabiliser ce pays en violation des lois
».

Procès Khalifa Sall : « cela me rappelle l’histoire des fausses factures des HLM de la mairie de Paris, à l’époque où Jacques Chirac était maire. Pour la caisse d’avance de l’Hôtel de ville de Dakar, les faits sont têtus, mais ils sont ce qu’ils sont. Vrais et vérifiables. Maintenant, il faut que les gens arrêtent de dire que Khalifa Sall est un détenu politique. Tout le monde sait ce qui s’est réellement passé à la mairie de Dakar.

Croisons les bras et laissons la justice faire son travail ; l’affaire suit son cours. Le 23 janvier prochain, se tiendra son procès, croisons les bras et attendons. Nous respecterons le verdict qui sera prononcé. Notre justice est citée en exemple dans toute la sous-région. Khalifa Sall n’est pas encore condamné. Et s’il a les mains propres, donc rien à se reprocher, il sortira indemne et rejoindra les siens
».





L’Observateur



Cliquez-ici pour regarder plus de videos