leral.net | S'informer en temps réel

"Après six ans d'exercice du pouvoir, le Président Macky Sall a échoué, sur toute la ligne..." (Jeunes du Rewmi)


Rédigé par leral.net le Lundi 26 Février 2018 à 23:12 | | 0 commentaire(s)|

A moins d’un an de la présidentielle de 2019, le ton monte entre le pouvoir et l’opposition. Les jeunes du parti Rewmi dont le leader Idrissa Seck est le plus présent sur la scène en ces temps-ci, font aussi parler d’eux. Ils ont lancé leurs premières piques contre le Président Macky Sall et son régime.

Idrissa Seck peut compter sur les jeunes de son parti. Ces derniers ont décidé de lui prêter main forte dans ses attaques contre Macky Sall. «A compter d’aujourd’hui, nous serons à l’offensive », prévient Hornoré Gadiaga, responsable du Rewmi par ailleurs conseiller municipal à la ville de Dakar.

Ce dernier et ses camarades étaient face à la presse, ce lundi. Une première sortie au cours de laquelle, ils n’ont pas raté le régime en place. De la crise dans l’éducation à la gestion des ressources naturelles, en passant par la campagne arachidière, les jeunes ont établi une liste «non exhaustive» des secteurs en crise due à la « mauvaise gestion » du Président Macky Sall.

«Après six ans d’exercice du pouvoir, le Président Macky Sall et son système politique ont, sur toute la ligne, échoué dans leur mission de prise en en charge de façon convenable des véritable préoccupations des Sénégalais d’ici et de la diaspora », peint François Calixte Sagna, président de la Commission nationales des jeunes du Rewmi.

Education

Pour les jeunes du parti Rewmi, la crise qui secoue le système éducatif, est le fruit de la mauvaise gestion et des promesses non tenues du Président Macky Sall. Pour preuve, disent-ils, « depuis le 17 février 201, l’Etat du Sénégal avait signé avec nos vaillants enseignants, des accords qu’il avait estimé, réalistes et réalisables, après deux ans d’accalmie et de grâce concédés par les syndicalistes.

De plus, le président lui-même a eu à convoquer un Conseil présidentiel au Palais de la République, au cours duquel il avait juré de solutionner les problèmes des enseignants vaille que vaille. Pire, l'année dernière, le même Macky Sall a réaffirmé devant Serigne Bass Abdou Khadre, porte-parole du Khalife Général des mourides, devant feu Abdoul Aziz Sy Al Amine, khalif géhéral des tidianes de l’époque, sans jamais daigner respecter sa parole
», déplorent-ils.

Mais, plus grave, selon eux, « au lieu de motiver les enseignants, Macky Sall les enfonce dans la précarité et le misérabilisme ». A cette question, s’ajoute aussi la crise qui secoue l’enseignement supérieur.

«C'est la croix et la bannière pour les étudiants de recevoir leurs bourses, à la fin de chaque mois. A cela se greffe, la situation des bacheliers orientés dans l'Enseignement Supérieur Privé. L’État doit 16 milliards aux Établissements privés. D'ailleurs, c'est la raison pour laquelle ces étudiants sont exclus de ces établissements. Il faut être un État insouciant et adepte du culte de la médiocrité, pour traîner dans la boue ceux qui détiennent l'avenir de la nation», dénoncent-ils.

Campagne arachidière

A la crise système éducative, les jeunes de Rewmi ajoutent à la gestion du Président Macky Sall «la catastrophe campagne de commercialisation de l’arachide dans le monde rural». Où « le sentiment le mieux partagé, est celui d’abandon et de rejet», révèlent-ils. « Aujourd'hui, les paysans bradent leurs productions dans les "louma" à des sommes dérisoires allant jusqu'à 150 francs le kilo. Cette situation chaotique de la campagne arachidière avec un stock considérable invendu, risque de mettre les paysans dans une situation d'extrême pauvreté ».

« Il faut vraiment être un gouvernement méchant et inconscient, pour ignorer le monde rural de cette sorte », disent François Calixte Sagna et ses camarades.

Gestion des ressources naturelles

Selon les jeunes du Rewmi, la question qui inquiète aujourd'hui les populations, est celle liée au bradage de nos ressources pétrolières et gazières. «Le Président Macky Sall a signé des contrats qui n'enchantent que lui, son frère et les forces étrangères. De ce fait, nous exigeons ici et maintenant, la publication de tous les contrats pétroliers déjà signés et qui engagent des générations futures. Le Président Idrissa Seck, porte-parole des populations, attend des réponses concrètes à cette préoccupation qui intéresse tous les Sénégalais », lancent-ils.

Emploi

Les jeunes du Rewmi ont également parlé la question de l’emploi. Ils affirment pour le déplorer, que le « manque de vision entraîne la fermeture tous azimuts des petites et moyennes entreprises, décrétant d'office la montée en puissance du taux de chômage où les 500 000 emplois ne sont jusque-là résorbés ».

Santé

Outre les questions précitées, s’ajoutent «la persistante question des problèmes sanitaires ». «Le régime de Macky Sall nous chante à tue-tête une CMU mal conçue, mal administrée, qui plombe le système sanitaire ».

Ainsi, pour conclure, les jeunes de Rewmi déclarent que « le peuple attend de lui (Macky Sall), qu'il mette le pays au travail, qu'il prenne à bras-le-corps; les nombreux problèmes qui l'assaillent (la demande sociale, le faible niveau du PIB, le chômage chronique, la Casamance, le système éducatif, l'agriculture, le manque d'eau, le vol de bétail, le problème des pêcheurs etc. »


Lamine DIEDHIOU leral.net



Cliquez-ici pour regarder plus de videos