leral.net | S'informer en temps réel

Arnaque: «Petron Pay» Sénégal déplume des milliers de personnes

Une entreprise du nom de Petron Pay a arnaqué des milliers de personnes. Basée à Miami, ladite structure a fermé ses portes après avoir reçu l’investissement de plusieurs actionnaires. Très remontées, les victimes réclament justice auprès de Mme Sissokho, Ambassadrice de l’entreprise au Sénégal.


Rédigé par leral.net le Lundi 29 Novembre 2021 à 10:56 | | 0 commentaire(s)|

Petron pay, comme son nom l’indique, est le pétrole qui paie. C’est un site en ligne qui propose une plateforme d’investissement pour gagner de l’argent. Créée depuis des années à Miami, cette structure se disait « rentable et prête à aider les fonctionnaires pour un compte d’épargne, tout en gagnant des bénéfices quotidiennement ».

Fatou Faye, une étudiante qui avait investi 67 500 FCfa de son petit commerce, dévoile son mécontentement. « J’ai intégré le business en février 2021, avec une somme de 67 500 FCfa. J’ai toujours eu des doutes sur l’efficacité de l’entreprise, mais après une longue discussion avec mon cousin qui ne cessait de m’y pousser, je me suis engagée pour mieux développer mes activités. Je lui ai donné mes filiations, ainsi que le choix du montant de 67 500 FCfa. Néanmoins, il était possible de verser de 19 000 à 300. 000 FCfa ou des millions », explique la victime.

Poursuivant, elle renchérit : « J’ai fait par la suite le transfert d’argent via Wave sur le compte de Madame Sissoko, qui a ensuite validé et j’ai commencé à recevoir des virements de bénéfice tous les jours sauf les week-ends. Ce qui est plus étonnant, des groupes ont été créés dans lesquels, se trouvaient des personnes qui faisaient leur marketing.

Pour nous appâter, elles disaient : « J’ai acheté une voiture grâce à Petron Pay », « J’ai voyagé grâce à Petron Pay », entre autres types de motivation.
». Malgré tout, notre interlocutrice semblait avoir des doutes sur la fiabilité de cette entreprise. « N’empêche, je n’avais pas l’esprit tranquille. Je me suis toujours dit que c’est de l’arnaque », se désole-t-elle.

Et les espoirs finiront par fondre comme beurre au soleil. « Au moment où on nous a soutiré l’argent, mon compte était à 500 dollars. Je n’ai pas eu la chance de récupérer un seul centime. Le gars nous avait promis de nous payer le 1er septembre. C’est par la suite qu’il a décidé d’attendre jusqu’au mois de mars prochain », regrette-t-elle.

D’après "Rewmi", un homme sous le couvert de l’anonymat, indique avoir été victime de cette pratique. Emigré au Gabon depuis des années, l’homme a accédé à Petron Pay par l’intermédiaire de son oncle qui se trouve en France. « Au début, je n’avais pas confiance, mais après avoir vu les retraits de certains de mes proches, là ils ont commencé à gagner ma confiance. Ainsi je me suis lancé au marketing, car pour chaque personne convaincue, je gagnais 10% de son investissement. J’avais investi 700 mille FCfa entre-temps. J’ai évolué jusqu’à 3 millions 500 mille FCfa.

Après l’arnaque, je n’ai pas eu à solliciter mon oncle, car nous avons tous été victimes : j’ai perdu 6 millions, lui plus de 15 millions FCfa. Donc, je ne peux en aucun cas le prendre comme responsable. J’avais deux comptes, un pour moi, l’autre pour ma femme. Mais d’autres avaient plus de 15 comptes. Le tout estimé à plus de 100 millions FCfa
», regrette cet émigré. Il ajoute : « J’avoue qu’on a été naïfs, car il n’y a jamais eu de contrat. Et personne d’entre nous n’a eu l’occasion de rencontrer le fondateur. Nous ne communiquions que par mail. Puisqu’il a donné rendez-vous au mois de mars prochain, restons à l’écoute et gardons espoir».

Dans un contexte économique tendu, Fatou Faye et Cie interpellent l’État du Sénégal et tirent la sonnette d’alarme. « Nous alertons nos jeunes frères et jeunes sœurs, à être conscients du danger. Des personnes malintentionnées saisissent toutes les occasions pour arnaquer », mettent en garde les victimes.

Ousmane Wade

Titre de votre page Titre de votre page