leral.net | S'informer en temps réel

Assemblée nationale : ​Cheikh Bamba Dièye et Abdou Mbow "se bagarrent" sur le cas Khalifa Sall

Même s’il n’a pas été physiquement présent, son nom a été le plus cité au début de l’ouverture de la session parlementaire extraordinaire. Et c’est le député, Cheikh Bamba Dièye qui est monté au créneau pour prendre sa défense. L'opposition, dans son ensemble, souhaitait la présence du maire de Dakar à l'ouverture de la session.


Rédigé par leral.net le Jeudi 14 Septembre 2017 à 15:42 | | 0 commentaire(s)|

 « Notre règlement intérieur de l’Assemblée nationale dit à son article 11, alinéa 1, qu’aucun débat ne peut avoir lieu avant l’installation du bureau, sauf s’il porte sur des questions de procédure relatives à l’élection en cours. Et l’alinéa 2, toujours de l’article 11, dit qu’il peut être demandé une suspension de séance », a recadré l’ancien maire de Saint-Louis.


Visiblement mécontent de la démarche de l’ancien ministre, le député et porte-parole de l’APR, Abdou Mbow lui a succédé au perchoir pour le remettre à sa place. « Le président de l’Assemblée nationale peut autoriser des explications de vote après l’installation du bureau définitif. Cela ne nous concerne pas. Je prends l’opinion à témoin pour dire que si l’on parle des questions de procédure, on doit parler de l’article. Mais, la politique politicienne ne nous a pas amenés, ici », soutenu le natif de Thiès, a-t-il pesté devant ses collègues.  

Il sera conforté par le président de séance, Abdoulaye Makhtar Diop, qui note que l’ancien maire a fait une « entorse à l’article 11 ».

 
La rédaction de Leral.net
 



Cliquez-ici pour regarder plus de videos