leral.net | S'informer en temps réel

Attaque de Borofaye: Le ministre Aly Ngouille au chevet des familles des victimes, les blessés évacués à Dakar


Rédigé par leral.net le Dimanche 7 Janvier 2018 à 21:04 | | 0 commentaire(s)|

Le ministre de l’Intérieur, Aly Ngouille Ndiaye, s’est rendu ce dimanche, au chevet des victimes de l’attaque perpétrée samedi par des assaillants sur un groupe de coupeurs de bois dans la forêt de Boffa, dans l’arrondissement de Niaguiss.

Accompagné de hauts gradés de l’Armée nationale, M. Ndiaye, qui est arrivé à bord d’un avion militaire, est allé aussitôt au service des urgences de l’hôpital régional de Ziguinchor où sont internés les 6 blessés de la tuerie qui a fait 13 morts, dont les corps se trouvent également dans cet hôpital.

Il a été accueilli à son arrivée par des autorités administrative et locale, les députés Abdou Mbow et Demba Keita, en tournée politique dans la région de Ziguinchor depuis samedi, ainsi que par des autorités militaires et des responsables du service des Eaux et Forêts.

A sa sortie de l’hôpital, le ministre de l’Intérieur et sa délégation ont pris la direction du quartier Néma II, d’où sont originaires certaines victimes parmi les 13 qui ont péri sous les balles des assaillants.

Il ira également à la rencontre de familles des victimes dans les quartiers de Kandialang et de Lyndiane. La plupart des personnes tuées vivaient à Ziguinchor et venaient de quartiers comme Grand-Yoff, Lyndiane, Kandé Alassane, Néma II.

Deux des six blessés de l’attaque de Boffa Baillote, du nom de cette forêt classée située dans la périphérie de Ziguinchor (sud), doivent être évacués d’urgence par voie aérienne sur Dakar, pour bénéficier de soins plus adaptés à leurs blessures, a confié à l’APS le directeur du centre hospitalier régional de Ziguinchor, Martial Coly Bop.

‘’Les blessés ont passé leur première nuit à l’hôpital. Les trois sont dans une situation stable. Mais, il y a deux cas qui nécessitent une évacuation d’urgence sur Dakar. Ces deux cas ont besoin de soins en chirurgie-vasculaire et en neurochirurgie’’, a expliqué M. Bop à l’APS.

‘’Nous sommes en train de nous préparer pour une évacuation par voie aérienne’’, a-t-il rassuré.

Treize jeunes ont été tués et six autres blessés dont un grièvement dans une attaque attribuée à des éléments armés supposés appartenir au Mouvement des forces démocratiques de la Casamance (MFDC), samedi après-midi à Boffa, dans le département de Ziguinchor.

Partis en brousse à la recherche de bois, ils auraient dépassé la zone tampon séparant les positions de l’armée sénégalaise de celles des combattants du MFDC, mouvement combattant pour l’indépendance de la Casamance depuis 1982. 

Ils ont été capturés par des hommes armés dans la forêt de Boffa, située dans les environs de la commune de Boutoupa Camaracounda, avant d’être exécutés.










Hebergeur d'image