leral.net | S'informer en temps réel

Autonomisation des femmes: Des activités intra-réseau solidaire, activement développées

Le développement économique et social du pays intéresse davantage les femmes. Regroupées autour du (Rial) Réseau International des amazones leaders, ces femmes développent des activités intra-réseau pour subvenir à leurs divers besoins. En plus des activités de développement, elles évoluent dans l’assistance sociale des nécessiteux sur l’étendue du territoire national.


Rédigé par leral.net le Jeudi 9 Décembre 2021 à 17:06 | | 0 commentaire(s)|

La détermination des femmes sénégalaise dans le combat économique du pays, est sans limite. Elles se donnent les moyens d’acquérir des financements mutuels et autonomes pour développer leurs activités commerciales et autres besoins en nature. Conscientes de l’impérieuse nécessité d’aller vers le développement, ces femmes ont pris le soin de se regrouper en réseau, dénommé, «Réseau International des amazones leaders ».

Ledit réseau, crée en 2019, dispose de ses papiers administratifs, de son réglement intérieur et de son programme. Son bureau, dit-on, est constitué de près de 200 responsables au niveau national et international. « Nous avons des responsables un peu partout dans le monde. Au Sénégal, nous avons des représentantes qui regroupent chacune entre 50 à 60 membres. Si demain, il y a de l’aide, chaque responsable va se charger de la redistribution dans sa cellule », a expliqué Ngoné Fall, présidente du Réseau International des amazones leaders.

Ainsi, ce réseau roulant pour le développement économique et social du pays, est constitué de 4 démembrements. Un de ces démembrement, disposant d’un champ de Sébi-Ponty, évolue dans le domaine agricole. Elle cultive de la pomme de terre et d’autres produits maraîchers. La seconde entité s’active dans l’élevage dans sa ferme de Sangalkam. Elle se charge de produire des poulets qui sont redistribués entre membres. « Nous nous chargeons de la revente de ces poulets entre membres pour enfin récupérer les bénéfices », dit-elle.

Etant dans la diversification des produits et des activités, un autre groupe de femmes, membres de Rial, est engagé dans la transformation et la revente des produits halieutiques. « Nous donnons à ces membres des financements. Et, ces dernières partent régulièrement, en Mauritanie pour acheter du poisson séché et autres pour les revendre. A travers notre marché interne aux membres, ces produits sont vite écoulés. Et la dernière entité fait dans la fabrication de céréales locales. Aux fêtes de Tamkharit et autres, c’est elle qui gère le ravitaillement des membres», révèle Ngoné Falls.

Dans le cadre du développement économique, chaque membre contribue à hauteur de 5000 FCfa, pour aider à renforcer financièrement celles qui le souhaitent. Et il n’y a pas d’intérêt dans les remboursements. Les montants remboursés vont servir à financer d’autres femmes.

« Chaque fin d’année, on s’active dans le social avec le choix d’un secteur. Cette année, on a choisi de faire ces dons dans les orphelinats du Sénégal. C’est sur l’étendue du pays. Nous allons leur offrir des denrées alimentaires. Et, nous avions tendu la main à des bonnes volontés du pays, qui ont répondu à notre appel. Ce 25 décembre, nous allons faire la restitution des activités à travers l’organisation d’une veillée religieuse », promet-elle.

La responsable précise que Rial dispose son réseau de partenaires, dont Unacois Jappo qui leur a offert des bourses de 3 ans, donnés à de nouveaux bacheliers. Ainsi, l’Ong 3D et plusieurs maires de différentes localités les accompagnent dans l’accomplissement des tâches. Elle estime que si les femmes deviennent autonomes, cela sera bénéfique pour l’économie nationale.

Ousmane Wade

Titre de votre page Titre de votre page