leral.net | S'informer en temps réel

Autopsie du corps du SG du comité inter-villageois de la forêt de Boffa Bayottes : Bourama Toumboulou avait ‘’inhalé un produit toxique létal’’


Rédigé par leral.net le Mardi 23 Janvier 2018 à 09:27 | | 0 commentaire(s)|

Sa mort suspecte, le 18 janvier dernier, alors qu’il s’apprêtait à déférer, pour la seconde fois, à une convocation de la gendarmerie, dans le cadre de l’enquête ouverte sur le carnage de la foret de Boffa Bayottes, le 6 janvier dernier, avait défrayé la chronique.

Victime une malaise au moment de se rendre à la gendarmerie, Bourama Toumboulou Sané, secrétaire général du comité inter-villageois (CIV) pour la préservation de la forêt de la Boffa-Bayottes, est décédé l’instant d’après, dans des circonstances troublantes. Sa dépouille sera acheminée à la morgue de l’hôpital régional de Ziguinchor, aux fins d’autopsie ordonnée par le procureur.

Sur instruction du procureur, les hommes du colonel Issa Diack ouvrent une enquête pour percer cette nébuleuse. C’est dans cet ordre que se fait une découverte de taille qui va booster l’enquête : une ‘’lettre d’Adieu’’ retrouvée dans l’une des poches du défunt, explicitant ‘’les raisons d’un suicide’’. Une pièce à conviction placée sous scellés pour les besoins de l’enquête, en attendant que le médecin-légiste livre ses conclusions.

Ce qui fut effectif hier, lundi, comme antérieurement annoncé dans les colonnes de L’Observateur. Selon des sources concordantes, notamment au sein de la structure sanitaire, le légiste a conclu que la mort de Bourama Toumboulou Sané résulte ‘’d’une défaillance viscérale par probable intoxication’’. En plus clair, ‘’le défunt a inhalé un produit toxique létal’’. Ces conclusions de l’autopsie combinées à la lettre ‘’d’Adieu’’ placée sous scellés, concourent à crédibiliser la thèse d’un probable suicide que l’enquête en cours infirmera ou confirmera formellement.



Cliquez-ici pour regarder plus de videos