leral.net | S'informer en temps réel

Avec Kansoubaly Ndiaye, Pds: "Benno Bokk Yakaar est une coalition hybride avec un cocktail explosif"

L’escapade d’Oumar Sarr en Mauritanie a été vue par certains observateurs comme un défi lancé aux autorités. Mais Kansoubaly Ndiaye, premier vice-président du Sénat sous Wade, n’est pas du même avis. Il estime plutôt, dans la première partie de cet entretien accordé à Leral, que c’était un acte qui avait pour but de montrer au régime que l’interdiction de sortie du territoire, notifiée à certains de leurs camarades, n’existe que sur les papiers et que les concernés pouvaient bien vaquer à leurs occupations à l’étrangers sans que l’Etat n’en sache rien. En outre, le coordonnateur national du Parti démocratique sénégalais (Pds) voulait montrer la perméabilité de nos frontières au moment où la menace terroriste est devenue une réalité. Entre autres points débattus dans cette interview figurent les marches, initiées sous ordre Wade, pour exiger la libération de son fils Karim Wade et l'abrogation de la loi "Sada Ndiaye".


Rédigé par leral.net le Vendredi 31 Mai 2013 à 11:58 | | 7 commentaire(s)|

Avec Kansoubaly Ndiaye, Pds: "Benno Bokk Yakaar est une coalition hybride avec un cocktail explosif"
Vous étiez la semaine dernière à l’aéroport pour accueillir Oumar Sarr qui revenait de la Mauritanie alors qu’il est sous le coup d’une interdiction de sortie du territoire. N’est-ce pas une victoire pour le Parti démocratique sénégalais ?

Il faut souligner le courage politique, l’intégrité et l’honnêteté d’Oumar Sarr. S’il voulait se soustraire de la justice, il aurait pu très bien disparaître et partir vers un autre pays. Mais, il ne l’a pas fait et il est rentré tranquillement au Sénégal en prenant un vol d’une compagnie nationale. Il a débarqué à l’aéroport de Dakar où il a été contrôlé. Il est ensuite sorti pour rentrer tranquillement chez lui.

En sortant du territoire, Oumar Sarr ne défie-t-il pas l’autorité ?

Je ne pense pas qu’on peut l’interpréter comme un défi. Tout le monde sait que cette interdiction de sortie du territoire ne repose pas sur une base légale. D’autant plus que nous l’avons attaquée au niveau de la Cour de justice de la Cedeao qui nous a donné raison et qui a demandé au gouvernement du Sénégal de ne pas retenir ces responsables du Pds à l’intérieur du pays. Mais, le gouvernement en a fait fi. Il a refusé d’obtempérer, d’exécuter cette décision de justice. A partir de ce moment, cela pose problème. Comment un Etat, qui a signé des conventions internationales, peut-il, un bon jour, refuser d’appliquer une décision de justice ? Une décision de justice, qu’elle soit favorable ou pas, reste une décision de justice. Vous devez l’appliquer et maintenant en tirer toutes les conséquences.

Si Oumar Sarr n’avait pas voulu défier l’autorité, pourquoi alors vous l’avez accueilli à l’aéroport ? Et pourquoi médiatiser son retour ?

C’était juste une manière de montrer que cette décision ne repose pas sur quelque chose de sérieux. Si tous ces responsables veulent quitter le pays, ils pourront très bien le faire. C’était aussi une manière de montrer la volonté de ces responsables d’aller vers la vérité. Ils pouvaient tous disparaître. C’est la même chose pour Karim Wade. Quand il a été convoqué, Karim se trouvait hors du Sénégal. Mais, il accepté de revenir dans le pays pour répondre. Il pouvait disparaître dans la nature. On va balancer des mandats d’arrêt internationaux mais ça n’aurait pas eu beaucoup d’impact. Ils ont tous accepté de se soumettre à la justice de leur pays et il faut les féliciter et les encourager.
L’autre lecture qu’on peut faire de ce voyage d’Oumar Sarr en Mauritanie c’est que nous ne sommes pas en sécurité. On peut qualifier nos frontières de passoires. N’importe qui peut entrer et sortir.

Ces dernières semaines, les libéraux marchent pour réclamer la libération de Karim Wade. Pourquoi ne pas laisser la justice faire son travail ? Pourquoi mettre la pression sur les magistrats ?

Non, il ne s’agit pas de ça. Nous ne mettons la pression sur qui que ce soit. Pour nous, le dossier de Karim Wade est un problème politique. Ceux qui nous gouvernent aujourd’hui, il y a un an, étaient dans l’opposition. Ils déclaraient urbi et orbi qu’ils allaient mettre Karim Wade en prison dès qu’ils vont prendre le pouvoir.

Peut-être qu’ils pensaient que Karim avait détourné l’argent des Sénégalais. Son patrimoine est estimé à près de 700 milliards par le Procureur spécial près de la Cour de répression de l’enrichissement illicite…

On le lui reproche mais jusqu’à présent, personne n’a prouvé qu’il a pris tout cet argent. Les enquêteurs sont partis dans beaucoup de pays. Mais, d’après nos informations, il n’y a pas grand-chose dans les comptes qu’ils ont visités. Et puis, il y a une confusion qui est savamment entretenue. Karim n’a pas été arrêté à cause de sa gestion. Il a géré un ministère qui n’a toujours pas été audité. Alors on ne peut pas parler de problème de gestion. On reprocherait à Karim Wade de s’être enrichi illicitement. Ils ont cherché mais, jusqu’à présent, ils n’ont aucune preuve. Tous ces milliards dont on parle constituent le montant des sociétés dont on dit que Karim en serait le propriétaire, ce qui n’est pas prouvé. Et lui, il dit que tous ces biens ne lui appartiennent pas. A partir de ce moment, le problème devient politique. On cherche la petite bête et on l’a trouvée en Karim. Ils ont trouvé le prétexte idéal pour l’arrêter.

Voulez-vous dire que le pouvoir craint Karim Wade ?

Nous sommes des politiques. Il y a des choses que tout le monde ne peut pas comprendre. En matière de politique, il faut parfois faire un peu de prospectives. Quoi qu’on dise, Karim est un adversaire politique du pouvoir. On en a fait un adversaire politique parce que je n’ai jamais entendu Karim prendre des positions pouvant faire penser qu’il a l’ambition de mener une carrière politique digne de ce nom. A part sa ‘Génération du Concret’, on n’a pas vu Karim faire des tournées, aller chercher des militants à droite et à gauche. On ne l’a jamais vu. Mais pour certains, tôt ou tard, il va mettre les pieds dans les tris. Donc, il faut le briser dès maintenant. En faisant de Karim une victime, ils lui rendent service. Le problème aussi c’est que ceux qui nous gouvernent forment une coalition hybride avec un cocktail explosif. Des socialistes, des libéraux, des marxistes, des socio-démocrates, des communistes composent Benno Bokk Yakaar.

Pensez-vous que la coalition de BBY vivra longtemps ?

Ce sera extrêmement difficile et les premiers signes sont là. Certains ont un pied dedans et un autre dehors. Il n’y a pas d’homogénéité et de solidarité dans ce groupe, les leaders se tirent dessus. Et en politique, l’une des règles fondamentales, surtout pour une majorité qui gouverne, il faut une solidarité. Si vous n’avez pas l’unité dans l’action, vous n’irez pas loin. A BBY, on a l’impression qu’ils n’ont pas une ligne de conduite sur laquelle tout le monde pourrait s’accorder. Leur seule ligne de conduite était le départ de Wade. Maintenant que Wade est parti, bonjour les dégâts, les divergences apparaissent au grand jour. Tanor a son discours, Niasse a le sien, Idrissa Séck aussi ; chacun y va de son latin. Et puis, c’est la première fois, dans l’histoire politique du Sénégal, que le parti du président de la République ne dispose pas d’une majorité à l’Assemblée nationale. Ce qui est extrêmement grave parce que si un président de la République ne contrôle pas le Parlement, ce sera difficile pour lui de faire passer sa politique. Pour contrôler l’Assemblée nationale, il lui faut, à la tête de cette institution, quelqu’un qui est du même parti que lui. Ce qui n’est pas le cas.

La loi "Sada Ndiaye", qui a fait passer le mandat du président de l’Assemblée nationale de cinq à un an, n’a toujours pas été abrogée. Macky Sall hésiterait-il à renouveler le mandat de Niasse ?

C’est clair ! La politique n’est pas un jeu d’enfants. Si le président de l’Assemblée nationale n’a pas la même opinion et la même vision que le président de la République, ce sera le blocage des institutions. Et pour le moment, le chef de l’Etat ne peut dissoudre l’Assemblée que dans deux ans. D’où la nécessité de cette loi "Sada Ndiaye". S’il n’y avait pas cette loi, le pays serait bloqué par une lutte entre le président de la République et le président de l’Assemblée nationale. Donc, la loi "Sada Ndiaye" a son intérêt.

Même si cette loi est celle que vous avez utilisée pour chasser Macky Sall de l’Assemblée nationale ?

Oui, mais il faut voir dans quel contexte. A partir du moment où le président Wade et Macky Sall n’avaient pas la même vision, leur cohabitation était devenue impossible. Il fallait prendre certaines mesures pour régler ce problème le plus rapidement possible. Sinon on risquait d’aller vers le blocage des institutions.

Entretien réalisé par Serigne Diaw (www.leral.net)



1.Posté par ddd le 31/05/2013 13:23 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

L 'opposition dénonce avec force l'aperisation de la RTS. Outre la nomination par Racine Talla d'un Directeur Commercial responsable de l'APR à Matam et la promotion continue de militants de l'APR à la RTS , Racine Talla comme l 'a révélé aujourd'hui le journal l 'AS , va organiser une manifestation MAOUSSE le 15 juin à Guediawaye son fief politique pour soutenir Macky Sall. Jamais dans l'histoire de la RTS un D.G n'a jamais tenu un meeting pour un Président de la République . On ne peut pas être juge et partie. L’égal accès de tous les partis politiques à la RTS ne fait que renforcer la démocratie Sénégalaise . Ce D.G militant et responsable de l'APR discrédite la RTS . Il n' a qu'à venir tous les mercredis défendre l'APR sur le plateau de "PLURIEL". Racine Talla combattu par des responsables de la galaxie Sall veut utiliser la RTS pour faire sa promotion . L’ère de la propagande est révolue à RTS depuis le départ de Babacar Diagne.Au secours Monsieur le Président pour sauver la RTS sinon toute l'opposition va manifester contre les dérives de Racine Talla perdu dans le pilotage à vue, et le tâtonnement . Comme D.G de la RTS il n'est pas sa place , il a tué la radio 7FM ,il va tuer la RTS .

2.Posté par LERAL le 31/05/2013 15:39 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Allez vous faire foutre. Kan le PDS a envahi la RTS avec Babacar Diagne vous fermiaient votre grde toune et vus attendais Today pr en parler.

VS ETES TOUS PAREILS

3.Posté par LERAL le 31/05/2013 15:42 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

CE TYPE NA TECTH TOUNAMMM CE VAURIEN DE VELEUR

UN EX MINISTRE PAR COMPLAISANCE
HAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAA

4.Posté par kals le 01/06/2013 10:05 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

cet imbecile de premier ordre n'a rien a apprendre aux sénégalais, tous ces gens du pds ont pillé le pays, ils méritent tous rebeus

5.Posté par dd le 01/06/2013 17:49 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

La RTS dans une zone de turbulence . Hier vendredi on a failli assister dans le bureau du tout nouveau Directeur Commercial à une scène de pugilat comme il n en a jamais existé dans les annales de la RTS. Omar Nguebanne a convoqué le chef du Département Marketing qui gère le dossier de la compétition de Rugby qui aura lieu dans quelque jours à Dakar pour lui signifier qu'il était un agent deloyal . Iba Ba qui ne se laisse pas marcher sur ses pieds et en qui Nguebanne nourrit beaucoup de complexe l'a rentré de dans avant de claquer la porte et de sans aller . Le nouveau Directeur Commercial qui est dans une logique de règlement de comptes aura Iba Ba en face et tous les agents de la Direction Commerciale qui fustigent ses méthodes esclavagistes .Après avoir abattu un travail remarquable pendant 7 mois et obtenu des résultats dont le chiffre d'affaires , le montant des ventes réalisées et les performances seront connus de tous, Omar Nguebanne qui a comploté lâchement sera découvert sous peu de temps .Cet énergumène qui n a jamais travaillé , n'a jamais été loyal à ses supérieurs hiérarchiques . Cause pour laquelle le dernier D C Serigne Mbaye Sarr l'avait sorti de la Direction Commerciale . Bien avant ça au moment de quitter la RTS pour la 2STV il avait amené tous les dossiers et contrats pour tuer la RTS . Cette attitude avait été condamné par le conseil d'administration . Nguebanne qui a son agence de communication a toujours géré ses propres intérêts. Ces relations d'affaires avec le DG de la Lonase sont connues .Bientôt vous allez voir un jeu SMS qu'il conduit de main de maitre. Le complot qu'il a orchestré contre le Directeur Commercial sortant qui a préféré rester dans sa réserve et ne jamais participer à ce débat de bas étage ne va pas prospérer .Soutenu par le nain , le kouss kondrong , le bout d'homme de la RTS Souleymane Bousso spécialiste des coups bas , Nguebanne s'est pressente le soir de sa nomination dans toutes les rédactions pour y déposer son CV et casser du sucre sur le dos de son prédécesseur comme convenu avec son mentor Racine Talla . Il a pris langue déjà avec certains DG à qui il a demandé de l'argent pour soutenir Racine Talla qui prépare les locales . Le clien d’œil fait à un célèbre promoteur dans ce sens est déjà su par les agents de la Direction Commerciale .Ce sieur, raquetteur a dans son viseur l'autre pilier de la Direction Commerciale Fatou Dieye qui selon lui ne perd rien pour attendre . Le temps de l'utiliser pour mieux l’éjecter car Nguebanne selon ses confidences ne lui pardonnera jamais ses relations toutes particulières avec Serigne Mbaye Sarr . Dans ce jeu de bal masqué 2 dames tirent les ficelles . La frustrée Anna Mme Fall qui a bénéficie d'un recrutement canapé , à l’époque elle sortait avec Daouda N diaye ex DG de la RTS , ensuite elle a obtenue une promotion canapé avec Babacar Diagne . De par ses rondeurs , déhanchements , et grosses fesses qu'elle exhibe aux hommes ne perd rien pour attendre dans son ambition démesurée. L'autre dame c'est Madame Potin Ndeye Aminata Dieng qui a eu un mari grâce à l'argent du comsat , n 'est ce pas Abdou Ndao .Ex maitresse de Abdou Ndao , de Serigne Mbaye Sarr et de Benjamin Ndione . Y'a que le train qui n'est pas passé dessus . Ce duo de salopes doit se calmer . Les agents debout de la Direction Commerciale feront face contre la liquidation de Iba Ba et Fatou Dieye entre autres .Le même procédé est utilisé à la dal . C'est pourquoi Lucky Mendy a été enlevé pour laisser le soin au mercenaire du DG le sieur Bamba Gueye , Valet de Pierre Aim , prendre l'argent des fournisseurs et les rétrocéder à Racine Talla . Les costumes qu'il distribuait à certains Directeurs en ai une preuve manifeste . Qu'est ce qui lie le GIE FAGGARU à Racine Talla . Pourquoi Racine Talla s'oppose à la réunion du conseil qui doit se tenir tous les 3 mois . Comment il a pu falsifier des documents pour s'octroyer un salaire de 4 500 0000. Ndiogou Wack seck doit édifier l'opinion sur les mic macs de Racine Talla qui mange des 2 mains pour se remplir la panse car dit-il Macky Sall ne va pas bénéficier d'un 2 eme mandat c'est un accident de l'histoire .Si le DG de la RTS pense qu'il lui faut seulement un syndicaliste comme taupe qui a vendu son âme au diable à qui il donne argent et privilèges pour l'informer tous les jours il se trompe royalement . Y'a encore des gens debout à la RTS qui vont toujours dire non à sa forfaiture .

6.Posté par BOUKI SINE le 03/06/2013 12:14 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Benno Bokk Yakaar est peut être une coalition hybride avec un cocktail explosif,qui sait ?
En tout cas, l'essentiel pour nous, c'est que se ne soit pas une bande de voleurs et de voyous comme le régime précédent du PDS, dont le seul but avoué était de s'approprier les biens de l'état !

7.Posté par bra le 03/06/2013 21:21 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

ce gars je me souviens de lui avec un sabador très osse au début de l'alternance a la tv

Nouveau commentaire :

Tout commentaire à caractère commercial, insultant, pornographique, raciste, homophobe, incitant à la violence ou contraire aux lois sénégalaises sera supprimé, Peut entraîner votre bannissement total du site

Cliquez-ici pour regarder plus de videos