leral.net | S'informer en temps réel

Avec une justification maladroite: La SAR assume le marché de gré à gré de 200 milliards FCfa

A la suite des révélations de "Libération", la Société africaine de raffinage (Sar) a sorti un communiqué pour s’expliquer. Elle a confirmé tout ce qui a été écrit jusque-là, tout en se gardant d’entrer dans certains détails.


Rédigé par leral.net le Mardi 21 Décembre 2021 à 14:01 | | 1 commentaire(s)|

Avec une justification maladroite: La SAR assume le marché de gré à gré de 200 milliards FCfa
"Libération" révélait, en citant les réponses de Locafrique suite à son assignation, que la Société africaine de raffinage (Sar) avait, à l’insu du Conseil d’administration, passé un gré à gré de 200 milliards FCfa pour l’acquisition de produit blanc. Nous évoquions ensuite un « tong-tong » entre des actionnaires pour faire main basse sur cette manne financière.

Dans un communiqué, la Sar ne dément pas l’information, mais se livre à des explications qui prêtent à rire. « Il convient de rappeler que la Sar est une société régie par le droit privé soumise en matière de passation de marchés aux règles statutaires encadrant les actes de gestion et à ses procédures internes. L’approvisionnement de la raffinerie a toujours été réalisé par les directions concernées et contrôlé par le Conseil d’administration », renseigne la direction générale.

« Parmi les méthodes en matière d’approvisionnement en pétrole brut ou produits raffinées, l’allocation de quotas aux différents actionnaires, a été souvent retenue ces dernières années. Ceci, dans la mesure où les actionnaires de la raffinerie sont des négociants de pétrole brut et de produits raffinés donc des sociétés habilitées à fournir la raffinerie. C’est ainsi que la direction générale en fixant des primes maximales pour le brut et le fueln a pu remettre la raffinerie sur de bons rails et lui permettre de passer d’un résultat déficitaire de 59 milliards en 2020, à un résultat prévisionnel positif pour l’année 202, portant sur 8 milliards FCfa », assume la Sar.

Faisant dans le règlement de comptes, la Sar précise que Locafrique Sa, par le biais de sa société de négoce Dermond Oil & Gas, a pu exécuter des marchés à hauteur de 225 milliards FCfa pour l’approvisionnement de la raffinerie en pétrole brut et en fuel oil, en 2021. Seulement, ce que ne dit pas la Sar, c’est que contrairement à la bamboula dénoncée, Dermond Oil & Gas a postulé et gagné après des appels d’offres internationales.

Concernant le marché de gré à gré, la Sar informe qu'«à la faveur de l’arrêt métal, que Petrosen, actionnaire majoritaire de la raffinerie, a fait une offre appréciable permettant à la Sar de s’exempter de tous les frais financiers liés à ce type d’opérations (lettres de crédit, traites, etc.), en accordant un crédit fournisseur de 60 jours à la Sar sans frais supplémentaires. Ce contrat a été signé pour sécuriser l’approvisionnement du pays en carburants à moindre coût, dans le cadre d’un arrêt ponctuel des unités avec un effort consenti par la société nationale appartenant à l’ensemble des Sénégalais pour soutenir la raffinerie dans un contexte de tension de sa trésorerie ». N’empêche, la Sar se garde de livrer les coûts facturés.

Par ailleurs, elle confirme aussi qu’Africa finance corporation (Afc) est l’arrangeur principal, mandatée pour la levée de fonds, portant sur 192 milliards FCfa. Là aussi, la Sar «oublie » de révéler combien Afc va se taper en commissions.

Ousmane Wade

Titre de votre page Titre de votre page