leral.net | S'informer en temps réel

Aymérou Gningue, Awa Niang, Cissé Lô, Anna Gomis, Yaya Sow... : Ces solides défenseurs du Président qui ne siègeront plus à l’Assemblée

Macky Sall n’a pas seulement perdu des députés au plan numérique, il perd aussi des tauliers, des défenseurs qui n’hésitaient pas à se battre à l’Assemblée pour le défendre intelligemment et faire passer ses lois. Aymérou Gningue, le désormais ex-président du groupe parlementaire de Benno Bokk Yakaar, le deuxième questeur sortant, Awa Niang, ou encore Moustapha Cissé Lô, ne seront pas de la 14e législature. Sans oublier Ndiagne Diop, Anna Poupaye Gomis et d’autres. "Le Témoin"


Rédigé par leral.net le Samedi 6 Août 2022 à 11:07 | | 0 commentaire(s)|

Avec 125 députés en 2017, la coalition Benno Bokk Yakaar a dégringolé à 82 élus pour la 14e législature qui commencera le mois prochain. En plus d’avoir perdu presque le tiers de ses effectifs à l’Assemblée nationale, la majorité sortante devenue minorité Place Soweto, perd également des ténors qui étaient des soutiens et des boucliers— les mauvaises langues diraient « des bras armés » — du chef de l’Etat, à commencer par son président de groupe parlementaire, Aymérou Gningue, un fidèle allié de Macky Sall et ancien collègue à Pétrosen.

Ce dernier, un grand défenseur de son patron à l’hémicycle, sera un des grands absents de la nouvelle législature. La tête de liste départementale de Benno Bokk Yakaar dans le département de Tivaouane, ne siègera plus à l’Assemblée nationale, car ayant mordu la poussière face à la liste dirigée par Yewwi Askan Wi. Benno Bokk Yakaar perd ainsi au profit cde l’opposition ses deux députés gagnés lors de la précédente législature. Aymérou Gningue ne sera pas le seul fidèle défenseur du président de la République absent Place Soweto.

Pikine, le département qui a été remporté par Wallu Sénégal, ne verra pas une autre figure du parti présidentiel briguer un troisième mandat et le représenter. Cette figure, c’est le deuxième questeur à l’Assemblée nationale, un poste dont le titulaire fait l’objet d’une cour assidue de la part de ses collègues députés. Awa Niang, qui était investie comme tête de liste de BBY à Pikine, ne siègera plus à l’Assemblée nationale — du moins pendant cette législature qui commence —, après avoir été élue à deux reprises en 2012 et 2017.

Comme Tivaouane et des dizaines d’autres départements, Pikine est tombé entre les mains de l’opposition. A Guédiawaye, Anna Poupaye Gomis, elle aussi très connue pour ses positions en faveur de son chef de parti, va quitter l’hémicycle. Investie comme suppléante, elle aurait pu se retrouver à la Place Soweto en faveur du désistement de Néné Fatoumata Tall, si la liste menée par cette dernière avait triomphé. Auquel cas, il y aurait eu de fortes chances que l’encore ministre de la Jeunesse continue sa mission au gouvernement. Jean-Baptiste Diouf, Juliette Zenga, tous les deux du Parti Socialiste, ont perdu dans le département de Dakar où ils étaient investis. Leur camarade socialiste, le jeune Bounama Sall, 40e sur la liste nationale, aura du mal à passer.

Yaya Sow, un fidèle allié qui a claqué la porte et perdu dans son département

A Rufisque aussi, la coalition perd un autre taulier et fidèle défenseur du président de la République. Ndiagne Diop, tête de liste départementale pour la vieille ville, n’aura plus l’occasion de lancer des piques à ses collègues de l’opposition, depuis son siège, avec sa voix très audible.

Malgré son long silence constaté depuis quelques années, Moustapha Cissé Lô, connu pour ses attaques envers ses camarades de parti et des propos très déplacés parfois, ne siègera pas à l’hémicycle pour la première fois depuis 1998. Celui qui était sur la liste de Mbacké, a été élu député cinq fois de suite sous les couleurs de trois partis qui ont eu à diriger le pays depuis l’indépendance.

D’abord, avec le Parti Socialiste, ensuite le Parti démocratique sénégalais et enfin, la coalition Benno Bokk Yakaar. Sa tentative de briguer un sixième mandat sera vaine. Investi sur la départementale à Mbacké, un bastion du parti libéral, Cissé Lô, qui n’hésitait pas de défier des députés au sein de l’Assemblée, sera un absent de taille des rangs des députés du parti au pouvoir.

On se rappelle ses attaques en pleine plénière envers son collègue député Djibril War, provoquant, à la sortie, une bagarre dans le hall, où il a bénéficié du soutien de son fils aîné.

Fidèle parmi les fidèles et membre fondateur de l’Alliance pour la République, Yaya Sow, qui avait déjà claqué la porte du parti avant les élections, pour se retrouver dans l’opposition après un seul mandat, sera un absent de taille pour le régime et son chef. Il a été battu par ses anciens camarades du département de Koungheul.






Le Témoin


Leral Titre de votre page