leral.net | S'informer en temps réel

Aziz Ndiaye se lave à grande eau et se confie à ses proches: «Je sais que je dérange les concurrents français et marocains…»

Aziz Ndiaye pourra bientôt jeter aux oubliettes cette affaire qui lui a valu une garde-à-vue à la gendarmerie. L’ancien promoteur vient d’être «blanchi» par les laboratoires du Sénégal et de la Turquie. Même s’il n’a pas encore parlé à la presse, Aziz Ndiaye a tenu à rassurer ses proches qui ont vécu un calvaire lors de sa garde-à-vue. A ces derniers, Aziz Ndiaye a dit qu’il est blanc comme neige mais que sa percée dans ce monde dérange les concurrents français et marocains.


Rédigé par leral.net le Jeudi 19 Juillet 2018 à 11:52 | | 0 commentaire(s)|

Une cabale contre Aziz Ndiaye ! Voilà comment une source proche de l’opérateur économique a analysé la garde-à-vue et l’inculpation de l’ancien promoteur de lutte.

Arrêté et interrogé par la Section de recherches de la Gendarmerie pour des présomptions d’association de malfaiteurs et tromperie sur la nature et l’origine d’un produit alimentaire, puis déféré au parquet le vendredi passé, avant d’être inculpé et placé sous contrôle judiciaire, Aziz Ndiaye a confié toute sa sérénité à ses proches. «Pour lui, c’est une cabale, car il est arrivé à un moment où il est devenu incontournable dans le secteur de l’huile. Sa marque ‘’J’adore’’ occupe actuellement une belle part du marché des huiles», souffle une source très au fait des agissements de l’ancien promoteur de lutte.

Aziz Ndiaye porte plainte contre X pour dénonciation calomnieuse

Déjà, l’ancien promoteur de lutte devenu gérant des affaires de Balla Gaye 2 peut crier victoire. Les résultats des laboratoires d’analyse du Sénégal et de la Turquie ont déclaré que les huiles «J’adore» et «Elita» ne sont pas impropres à la consommation. Et selon nos sources d’ailleurs, Aziz Ndiaye a déclenché une procédure judiciaire contre X pour dénonciation calomnieuse. Il soupçonne des concurrents d’être à l’origine de cette cabale.

« Quand il est entré dans ce secteur, la première chose qu’il a eu à faire, c’est de démocratiser les prix. D’ailleurs, les dirigeants de ‘’Lesieur’’ se sont rapprochés de Aziz Ndiaye pour acheter l’huile ‘’J’adore’’, il a refusé» narre la source. Ces dernières soutiennent que même des Marocains ont voulu acheter l’huile «J’adore», mais il a toujours refusé. «Je sais que je dérange certains concurrents (Français et Marocains) qui vendent l’huile à 1600 F Cfa le litre, Aziz Business Company le vend à 1000 francs». Devant ses proches, il exhibe les documents qui montrent qu’il a enregistré la marque J’adore à l’Oapi, en plus d’un contrat qui le lie avec l’entreprise turque Elita Gida, qui possède le label Elita. Ce qui lui donne le droit d’étiquetage de marques.

Aziz Ndiaye va monter une usine de raffinage et de remplissage

Face aux gendarmes qui lui ont demandé le propriétaire des huiles «Elita» et «J’adore», Aziz Ndiaye s’est justifié en soulignant qu’il était le propriétaire de la marque «J’adore» et qu’il avait un contrat le liant jusqu’en 2020, pour l’huile «Elita».

Quant au vol d’huile, notre interlocuteur manque de s’étrangler. Selon lui, Aziz Ndiaye est incapable de dérober de l’huile, d’autant plus qu’il n’y a pas d’usine de remplissage au Sénégal. « C’est un jeune Sénégalais qui investit pour le développement de son pays. Aziz Ndiaye n’a jamais été et ne sera jamais un tricheur », jure notre interlocuteur.

La preuve, révèle-t-il, Aziz Ndiaye compte mettre en place une usine de raffinage et de remplissage, afin de mieux répondre à la demande des Sénégalais.







Les Echos



Cliquez-ici pour regarder plus de videos