leral.net | S'informer en temps réel

Bamba Fall à la commune de Biscuiterie: «Pour les maires Taxawu Dakar qui ont trahi, qui ont préféré l’argent à l’honneur, c’est leur problème»

La commune de Biscuiterie a fortement accueilli hier, la tête de liste départementale de la coalition Mankoo Taxawu Senegaal. Bamba Fall ne s’est pas gêné pour s’en prendre au maire de la localité, Doudou Issa Niasse et à tous les autres qui «ont trahi Khalifa Sall en préférant l’argent à l’honneur».


Rédigé par leral.net le Mardi 18 Juillet 2017 à 15:31 | | 0 commentaire(s)|

Hier, de 16h à 19h, Bamba Fall était le «maître» de la commune de Biscuiterie. Pendant près de 3h de parade, pas l’ombre d’un militant du maire ou des poches de résistance des éléments au pouvoir. Durant tout le temps qu’a duré la procession, en effet, les populations acquises à la cause du maire de Dakar, Khalifa Sall, sont sortis en masse.

Partout, elles adressaient des messages d’encouragement et de félicitations pour les caravaniers. Bamba Fall, qui conduisait la délégation, ne se fait pas d’ailleurs prier pour dire tout le bonheur qu’il a ressenti de voir les militants restés fidèles à Khalifa Sall. Il déclare en effet que s’il revient sur les traces de Khalifa Ababacar Sall, c’est juste pour fidéliser les militants.

Mais, sa conviction est que la base n’est jamais partie (Ndlr : il faisait allusion au maire de la localité Doudou Issa Niasse élu sur la liste Taxawu Dakar et qui a quitté Khalifa Sall). «Pour les maires Taxawu Dakar qui ont trahi, qui ont préféré l’argent à l’honneur, c’est leur problème. Les bases avaient choisi Taxawu Dakar jusqu’à avoir un maire Taxawu Dakar. Le maire est parti, mais la base est restée fidèle à Khalifa Sall.

Nous sommes ici donc pour voir la base, pour lui apporter les salutations de Khalifa Sall, mais aussi lui renouveller notre contrat de fidélité. C’était émouvant et aussi très touchant, parce qu’ils sentaient la présence de Khalifa Sall parmi nous
», a dit le maire de la Médina.

22.000 cartes d’électeurs après le passage de Bamba Fall au Stade Iba Mar Diop

Bamba Fall est aussi revenu sur ses menaces d’aller défier les forces de l’ordre pour le retrait des cartes de ses partisans. Et c’est pour faire savoir qu’il s’est rendu au stade Iba Diop. Après discussion avec les membres de la Commission et avant même de se rendre à la sous-préfecture où il avait prévu d’aller se plaindre, la Commission (au stade Iba Mar) venait de recevoir plus de 22.000 cartes.

Bamba Fall : «Samedi, au moment où les gens mourraient au stade, tous les policiers étaient à la Médina»

Bamba est aussi revenu sur les événements malheureux au stade Demba Diop. Et c’est pour regretter le fait que le pouvoir, juste pour traquer des adversaires politiques, soit amené à oublier que c’est à lui qu’il revient de veiller sur la sécurité de tout le monde. «Samedi, au moment où les gens mourraient au stade, tous les policiers étaient à la Médina. Il ne pouvait pas y avoir assez de policiers, parce qu’on avait plus de huit (8) voitures de police à la Médina. On avait une centaine de policiers à la Médina. Les uns en civil, les autres encagoulés. Pour laver l’affront subi par Mame Mbaye Niang (à Grand-Yoff) et encadrer Seydou Guèye, la Médina était quadrillée de partout. Les policiers étaient partout», assure le maire de la Médina.

Bamba Fall de donner un cours aux autorités : «En période de campagne, il n’y a ni ministre, ni responsable. Les gens sont égaux. Pourquoi devrait-on protéger les uns et ne pas le faire pour les autres ? Ce jour à la Médina, il y avait plus d’une centaine de policiers. C’est pourquoi au stade, il n’y en avait pas. Maïmouna Ndoye était en caravane. Seydou Guèye, Cheikh Bâ ; et chaque caravane était sécurisée par la police», dénonce Bamba Fall.



Cliquez-ici pour regarder plus de videos