leral.net | S'informer en temps réel

Bargny: Signature d'un protocole RSE (Responsabilité Sociétale des entreprises) entre la Senelec, la Compagnie d’électricité du Sénégal (CES) et la commune de Bargny

« L’un des buts du projet est de produire l’électricité à moindre coût », a déclaré le Ministre de l’Energie et du Développement des énergies renouvelables, M. Thierno Alassane Sall.

Il s’est prononcé ce matin lors de la visite sur le chantier de Sendou 1 à Bargny qui abrite la future centrale IPP à charbon de 115 MW, précédée par une signature tripartite d’un protocole RSE ( Responsabilité Sociétale des entreprises) entre la Senelec, la Compagnie d’électricité du Sénégal (CES) et la commune de Bargny.

Le projet consiste en la réalisation, à Bargny, suivant la formule dite BOO (Build, Own, Operate), d’une centrale électrique à charbon de puissance nette de 115 MW, raccordée au réseau de la Senelec.


Rédigé par leral.net le Jeudi 2 Mars 2017 à 17:41 | | 0 commentaire(s)|


Cliquez-ici pour regarder plus de videos


La centrale est équipée d’une tranche thermique vapeur avec ses infrastructures associées et d’un Poste d’évacuation. Elle est construite en respect des standards les plus contraignants entre les normes sénégalaises et les recommandations de la Banque Mondiale.

Suite à l’appel d’offres lancé en 2007, le groupement dirigé par la société Nykomb a été adjudicataire du marché et un Contrat d’Achat d’Energie (CAE) pour une durée de 25 ans a été signé, le 24 janvier 2008, entre la Compagnie d’électricité du Sénégal (CES), et Senelec. Les travaux de construction de la Centrale avaient connu un arrêt depuis Mars 2014 suite à des difficultés dans la gestion du projet. Avec l’arrivée Quantum Power, un investisseur de renommée, la construction de la centrale se poursuit.

La date d’opération Commerciale (COD) est prévue pour le 29 Octobre 2017. Tous les équipements à l’intérieur de la centrale appartiennent à CES. Le poste d’évacuation sera construit par Ces et transféré à Senelec. La centrale sera alimentée par du charbon provenant principalement d’Afrique du SUD. En tenant compte des emplois directs et indirects, la centrale utilise 470 locaux soit plus de 50% principalement sur Bargny et Rufisque.