leral.net | S'informer en temps réel

‘’Benno Bokk Yakaar’’ recadre Me Wade : « En 4 ans, le Sénégal est entré dans le cercle restreint des 10 pays les plus réformateurs en Afrique »


Rédigé par leral.net le Mardi 7 Novembre 2017 à 10:15 | | 0 commentaire(s)|

‘’Benno Bokk Yakaar’’ recadre Me Wade : « En 4 ans, le Sénégal est entré dans le cercle restreint des 10 pays les plus réformateurs en Afrique »
La sortie musclée de l’ancien Président Abdoulaye Wade, à Touba, contre son successeur, le Président Macky Sall, a suscité, hier, la réaction de la coalition présidentielle, à travers sa cellule nationale de communication.

«Le Président Wade accepte, désormais, que les réalisations du Président Macky Sall sont massives, et sur toute l’étendue du territoire. Il reconnaît, par ailleurs, une croissance soutenue des exportations. Ce qui constitue un indicateur concret d’émergence », a déclaré Pape Mahawa Diouf, coordonnateur de la cellule nationale de communication de ‘’Benno Bokk Yakaar’’ (BBY).

Et de renchérir : « s’agissant de la dette, notre pays est plus que jamais en-deçà des critères de convergences de l’UEMOA, qui stipulent qu’un pays peut emprunter jusqu’à 70% de son PIB sans régler son équilibre macro-économique ».

Mieux, M. Diouf qui faisait face à la presse, a indiqué, pour s’en féliciter : « en 4 ans, le Sénégal est entré dans le cercle restreint des 10 pays les plus réformateurs en Afrique. Le Fonds monétaire international (FMI) vient de confirmer la viabilité et la crédibilité de notre cadre macro-économique. A ce jour, le solde pays du Sénégal se situe à plus de 165 milliards disponibles, alors que le président Wade affirmait qu’on ne pourrait pas payer les salaires en 2012 ».

Le coordonnateur de la cellule de communication de la mouvance présidentielle a également abordé l’épisode de la plénière portant sur la mise en place de la commission ad hoc en charge de statuer sur la levée de l’immunité parlementaire du député Khalifa Sall.

A ce propos, il a affirmé : « le groupe libéral et les non-inscrits se sont réunis avant la plénière du jeudi 2 novembre, pour décider de bloquer le travail. Ils se sont répartis la tâche.

Me Madické Niang, président du groupe liberté et démocratie’’, était chargé, dès l’ouverture de la séance, de demander la parole pour proposer une motion préjudicielle dans le but de reporter la séance et de renvoyer le document à la commission des lois pour une relecture
».

Pape Mahawa Diouf de poursuivre : « vendredi, le président de l’Assemblée nationale, les deux présidents de groupe ‘’Benno’’ et ‘’LD’’, et l’actuel président du groupe des non-inscrits, en l’occurrence Mamadou Diagne Fada, se réuniront dans le bureau du président de l’Assemblée nationale, pour l’installation de la commission, de la désignation de son président, de ses deux vice-présidents et de son rapporteur ».

D’après lui, « l’opposition veut que la majorité la suive dans sa logique, alors qu’elle est minoritaire ». Pape Mahawa Diouf s’exprimait en présence de plusieurs responsables de Bby, dont Mor Ngom (ministre conseiller spécial), Mahmoud Saleh (directeur de cabinet politique du Président), Mansour Sène Joe (vice-coordonnateur de la cellule de communication) et Dr Malick Diop, porte-parole des progressistes.




Vox populi



Cliquez-ici pour regarder plus de videos