leral.net | S'informer en temps réel

Bilan mensuel du Covid-19 au Sénégal - 1 851 cas contacts mis en quarantaine: La bombe des transmissions communautaires non désamorcée


Rédigé par leral.net le Jeudi 2 Avril 2020 à 20:11 | | 0 commentaire(s)|

Bilan mensuel du Covid-19 au Sénégal - 1 851 cas contacts mis en quarantaine: La bombe des transmissions communautaires non désamorcée
02 mars 2020 -02 avril 2020 ! Un mois après que le Sénégal a enregistré son premier cas confirmé de Covid-19, le ministère de la Santé a fait une évaluation mensuelle de la riposte apportée à l'épidémie du nouveau Coronavirus. A ce jour, le Sénégal a enregistré 40% de cas importés, 4% issus de la transmission communautaire, 96% de cas importés et de cas contacts. Aussi, 500 lits sont mis en place sur 7 sites, 2 888 contacts, 1 851 mis en quarantaine. En tout, pour le moment six (6) régions ont été touchées.

Les femmes sont les plus touchées par le Covid-19 au Sénégal

Le Docteur Abdoulaye Bousso, Directeur du Centre des opérations d'urgence sanitaire, est revenu en détail sur la situation. « Nous avons au moins 40% de cas importés dans le total des patients qui ont été infectés et qui ont importés la maladie, 4% de cas issus de la transmission communautaire, et 96% de cas contacts. 64% des malades sont des femmes et 36% des hommes », a-t-il déclaré.

Dr. Bousso tient à préciser que « ce sera hasardeux de donner une date pour le pic de l'épidémie au Sénégal ». Mais, a-t-il rassuré, « ce qu’on peut dire, c’est qu’aujourd’hui, avec toutes les mesures de contingence qui ont été prises par le président de la République du Sénégal, avec la fermeture de l’Aéroport Léopold Sédar Senghor, la suspension des enseignements, l’interdiction des manifestations publiques, ces effets devront commencer à se voir en principe à partir de la semaine prochaine. Nous serons à 14 jours après la fermeture des frontières, nous devrons commencer à ne plus avoir normalement de cas importés ».

Sur les cas importés, il a informé que « ces cas importés, associés au cas secondaires, constituent 96% des patients que nous avons. Donc, si on arrive aujourd’hui à maîtriser les entrées massives de nouveaux patients, il nous restera 4% qui paraît bas, mais qui vont être très, très importants à partir de la semaine prochaine parce que si on n’arrive pas à maîtriser ces cas, l’épidémie peut aller dans un sens qui peut être très, très, difficile pour nous ».

« Six (6) régions ont été touchées par la pandémie du Covid-19 »

Selon le Docteur Bousso toujours, la pandémie a touché six (6) régions au Sénégal. Il s’agit de : « Diourbel, Dakar, Thiès, Saint-Louis, Ziguinchor et Fatick ». Poursuivant, il ajoute : « Nous avons à ce jour 7 sites où les patients sont en train d’être pris en charge. Au niveau de Dakar, c’est à l’hôpital Fann, l’hôpital d’enfants Albert Royer, Daalal Diam, Centre Hospitalier de l'Ordre de Malte qui a commencé à recevoir des patients. Au niveau des régions, nous avons encore des patients à Touba, à Ziguinchor et à Saint-Louis ».

« 500 lits sont disponibles pour les patients »

Le ministère de la Santé a pu mobiliser 500 lits qui sont disponibles pour pouvoir prendre en charge les malades. « Nous avons encore une marge de lits pour les patients. En lits de réanimation, le service de réanimation du service de Fann est déjà fonctionnel au niveau du centre chirurgical avec déjà 10 lits en place. Pour chaque site de traitement, des unités de réanimation sont déjà en train d’être disposées», a-t-il informé.

S’agissant des tests, Docteur Bousso recommande aux Sénégalais de ne pas aller dans les structures, mais dans les laboratoires, principalement au niveau de l’Institut Pasteur pour faire des tests. « Les tests laboratoires sont réservés uniquement aux personnes contacts qui présentent des signes», a souligné le Dr.

Pour ces Laboratoires, a-t-il renseigné, l’Institut Pasteur a mis en place un laboratoire mobile au niveau de la région de Thiès, et celle de Touba. Et un laboratoire mobile se mettra en place au niveau de Ziguinchor.

« Les personnes entre 25 et 60 ans représentent 64% de nos patients et les personnes de plus de 60 ans représentent 14% ».

« Plus les personnes sont âgées, plus le risque est élevé. Il est extrêmement important de protéger ces groupes vulnérables », a-t-il lancé.

« 2 888 contacts depuis le début, 1037 sortis du suivi et 1 851 mis en quarantaine »

Par rapport aux contacts, le ministère a répertorié 2 888 contacts depuis le début et sur ces 2 888, 1037 sont sortis du suivi. Donc, « aujourd’hui, nous avons 1 851 personnes qui sont en train d’être suivies et certaines sont déjà confinées dans des hôtels », a-t-il conclu.

Pour rappel, le Sénégal compte aujourd’hui 195 cas positifs, 55 guéris, un décès, un malade transféré à France et 138 malades sous traitement.



Cliquez-ici pour regarder plus de videos