leral.net | S'informer en temps réel

Birima Mangara: « La Douane constitue une des mamelles de notre budget ... »


Rédigé par leral.net le Vendredi 27 Janvier 2017 à 14:29 | | 0 commentaire(s)|

 
Chaque année, la douane sénégalaise célèbre la journée internationale de la Douane, sous l’égide de l’Organisation mondiale de la douane (Omd). A cet effet, une rencontre a été organisée hier, jeudi 26 janvier, dans les locaux de la Direction générale. Venu présider la rencontre, le ministre du Budget, Birima Mangara a magnifié le thème de cette année qui est «L’analyse des données au service d’une gestion efficace des frontières».
 
Profitant de la rencontre, le ministre du Budget a lancé un appel de persévérance aux agents de la Douane: «je lance un appel aux agents de la Douane de défendre notre économie. Je les exhorte à mettre l’accent sur la protection de notre économie et de nos frontières pour pouvoir faire face à toute forme de menaces». «La douane est une des pièces qui nous permettent de réaliser nos objectifs», a-t-il poursuivi.
 
Pour l’année 2017, l’Etat du Sénégal a assigné à la Douane, 800 milliards de recettes. «Nous attendons de la Douane près de 800 milliards. La Douane constitue une des mamelles qui permet à notre budget de réunir les moyens de ses objectifs. Dans le cadre de la mise en oeuvre du Pse, nous avons compté sur les ressources internes pour pouvoir réaliser tous les projets qui sont prioritaires», dit-il. Pour cela, il espère que l’objectif sera atteint.

«D’année en année, nous assignons plus d’objectifs à la Douane. Les objectifs sont en ligne et nous espérons que la Douane va les atteindre avec beaucoup d’efficacité ». Pour le directeur de la Douane, Pape Ousmane Guèye, ce thème est d’actualité. «Nous collectons beaucoup de données par les procédures de dédouanement des données liées à la valeur des marchandises à leurs origines, aux pays d’importations. Nous avons beaucoup d’informations sur les mouvements de personnes du fait de notre position dans les frontières. L’ensemble de ces informations constitue les données que nous analysons pour mieux asseoir les dédouanements et sécuriser notre pays», souligne t-il.
 
A cet effet, la douane sénégalaise a un double rôle. «C’est une mission ambivalente qui nous permet de travailler sur notre économie, mais aussi de bien nous occuper de notre mission sécuritaire. Nous sommes en train de généraliser l’outil informatique sur l’ensemble du territoire national de façon à ce que même dans le bureau intérieur, le dédouanement se fasse technologiquement ».
 
Interpellé sur les cas de fraude, le patron des soldats de l’économie affirme : «Pour les cas de fraude, il y en a tout le temps. Les fraudes en Douane, soit c’est sur la valeur ou soit sur l’espèce et naturellement, vous essayez de manipuler les données. Pour ce qui est des blanchiments, des mouvements de capitaux, ce sont des choses qui n’avaient pas la même ampleur, il y a dix ans. Ce qui fait que les cas de fraude augmentent».
 
Avec Seneplus



Cliquez-ici pour regarder plus de videos