leral.net | S'informer en temps réel

Blocage de la commission de révision des listes électorales : L’équipe municipale de Ngogom accusée de favoritisme

La commission de révision exceptionnelle des listes électorales dans la commune de Ngogom a été bloquée hier, vendredi 3 septembre 2021 par des militants du mouvement patriotique pour le développement Baol. Ces derniers accusent l’actuelle équipe municipale dirigée par le Maire Baboucar Ndiaye de «favoriser» ses militants. Et à cela vient s’ajouter l’utilisation des agents de sécurité de proximité dans le service de l’état civil au détriment de leur rôle de veille sur la sécurité mais aussi et surtout l’utilisation des moyens de la commune à des fins politiques


Rédigé par leral.net le Dimanche 5 Septembre 2021 à 10:23 | | 0 commentaire(s)|

Blocage de la commission de révision des listes électorales : L’équipe municipale de Ngogom accusée de favoritisme
La commission de révision exceptionnelle des listes électorales au niveau de la commune de Ngogom a été bloquée hier, vendredi 3 septembre. Les militants du Mouvement Patriotique du Baol dirigé par Pape Momar Ngom, candidat à la commune de Ngogom accusent l’actuelle équipe municipale de faire du «favoritisme dans la délivrance des actes d’état civil».

Ndiawe Guèye, conseiller municipal, membre de ce mouvement explique : «si nous venons ici avec nos militants, ils essaient de nous bloquer par toutes les formes. Au même moment, ils traitent correctement leurs militants et les remettent tous les papiers qu’il faut pour leur permettre de s’inscrire le plus rapidement possible pour pouvoir retourner chez eux. Nous qui sommes les premiers, à venir à la Mairie, sommes les derniers à s’inscrire. Ce que nous déplorons. On ne peut pas l’accepter. On doit traiter les citoyens au même pied. C’est la raison pour laquelle, nous avons bloqué la commission».

Les partisans de Pape Momar Ngom ont également fustigé «l’utilisation des agents de sécurité de proximité dans le service de l’état civil au détriment de leur vrai rôle» mais aussi et surtout de «l’utilisation des moyens de la commune à des fins politiques». Pis, ajoutent- ils, «le Maire utilise les trois (3) véhicules de la commune pour transporter des militants. Ce qui n’est pas normal.

Nous disons que s’il veut transporter ses propres militants, il n’a qu’à utiliser ses propres moyens». En ce qui concerne les ASP, ils soutiennent que leur mission est de «veiller sur la sécurité des personnes et de leurs biens mais, nous avons des ASP transformés en agents municipaux».
«Donc, il n’y a pas de sécurité», selon Pape Momar Ngogom.

L’officier d’état civil nie tout :

L’officier d’état civil de Ngogom nie ses allégations. Pour le secrétaire municipal Demba Thiao, «les partisans de Pape Momar Ngom versent dans la provocation, dans la diffusion de fausses nouvelles, de fausses rumeurs et dans les affabulations depuis le début des inscriptions ».
«On ne favorise personne car, la Mairie est une structure à vocation publique. Tout citoyen qui vient ici en règle se voit délibérer un certificat de résidence. On leur exige la présence physique car, ils ont ramassé des pièces d’identité de nulle part pour qu’on leur fasse des certificats de résidence. Ce que nous avons refusé», précise. Le sous-préfet de Lambaye saisi de la situation s’est déplacé sur les lieux pour trouver une solution à ce différend.
Sud Quotidien



Cliquez-ici pour regarder plus de videos
Titre de votre page Titre de votre page