Leral.net - S'informer en temps réel

Bougazelli : « Malick Gackou verse dans l’imposture en pataugeant dans les eaux stagnantes»

Rédigé par leral.net le Mercredi 12 Juillet 2017 à 08:42 | | 0 commentaire(s)|

Le député Seydina Fall a démarré,hier, sa campagne pour les élections législatives avec des visites de proximité. Il n’a pas manqué de tacler Malick Gackou et Idrissa Seck qui, récemment, ont attaqué le Chef de l’Etat Macky Sall.
 
 Ignorant complètement les déclarations hostiles de l’ancien Chef de l’Etat Abdoulaye Wade, Boughazelli n’est pas allé par quatre chemins pour lancer des piques au leader du Grand Parti et non moins tête de liste de la coalition Mankoo Wattu Sénégal à Guédiawaye. Selon lui, en pataugeant sous les eaux stagnantes, Malick Gackou ne fait rien d’autre que du cinéma.
 
 « Le comportement de Malick Gackou suscite de la pitié. Sachant qu’il a déjà perdu, il a versé dans l’imposture en pataugeant dans les eaux stagnantes de la route de l’Unité 3 pour faire croire à l’opinion qu’il se soucie du sort des populations », a pesté le député.
 
 Qui, dans le même ordre d’idées, demande où se trouvait ce dernier quand les populations de Guédiawaye étaient confrontées aux conséquences désastreuses des inondations. A son avis, le leader du Grand Parti devait juste reconnaitre les réalisations du Président de la République en matière de lutte contre les inondations.
 
 «S’il faisait un tour dans certains quartiers de Guédiawaye et de Pikine, il verrait de visu les réalisations du Chef de l’Etat. » Ce n’est pas seulement Malick Gackou qui s’est attiré des foudres de Boughazelli. Le leader de Rewmi, Idrissa Seck, en a également pris pour son grade. « Il s’était autoproclamé quatrième Président du Sénégal en oubliant Dieu qu’il évoque à tort et à travers. Il ne s’est pas encore remis de la gifle que le Président Macky Sall lui a infligée le 19 mars 2012. Il ne sera jamais Président au Séné- gal. Il se fatigue pour rien », a répliqué le député. Seydina Fall a été bien accueilli par les militants et sympathisants de l’Alliance pour la République qui lui promettent la victoire au soir du 30 juillet prochain.
 
Aliou Diouf (Libération)


Leral Titre de votre page