leral.net | S'informer en temps réel

Bradage du domaine public maritime à Cayar : des conseillers départementaux dénoncent un crime écologique

En déplacement à Cayar pour constater le « bradage » du domaine public maritime, des conseillers départementaux dénoncent « une acte criminel » et incriminent le président du Conseil départemental de Thiès, Idrissa Seck, et ses collaborateurs.


Rédigé par leral.net le Mercredi 28 Février 2018 à 10:38 | | 0 commentaire(s)|


Cliquez-ici pour regarder plus de videos
"Ne touche pas au domaine public maritime de Thiès". C’est le cri du cœur lancé hier par des conseillers départementaux qui se sont déplacés à Cayar pour constater le « bradage » du domaine, à la périphérie du village de Ndiokhop Guedie. Ces conseillers expliquent: « nous avons été saisis depuis le samedi 24 février 2018, d’une opération de terrassement du domaine public maritime. Sur 2 km, il y a des individus qui ont posé des bornes de terrain de 20/20 dans un lieu classé ‘’zone sensible’’ et protégé par le Code de l’Environnement. Ils ont pris du sable, déplacé des dunes pour ensuite procéder à des terrassements menaçant ainsi l’écosystème ».

Une attitude que Abdoulaye Sow, président de la Commission de l’aménagement du territoire et des domaines du Conseil départemental de Thiès, qualifie de "crime écologique au vu des lois, règlements et du Code de l’Environnement". Il attribue cette « forfaiture » à « Pape Moussé Diop, premier secrétaire élu du Conseil départemental de Thiès, qui a été nommé à la tête d’une commission ad hoc chargée des affaires maritimes, pour le compte du président du Conseil départemental deThiès, Idrissa Seck, lequel a délégué ses pouvoirs et prérogatives à son premier vice-président Yankhoba Diattara, qui a institué cette commission clandestine ».

L’élu départemental d’expliquer : « quand cette commission a été créée, il (Diattara) nous avait servi une délibération du conseil que j’avais dénoncée. Ensuite, j’ai pris un huissier pour servir une sommation interpellative à Yankhoba Diattara qui s’est débiné. C’est par la suite qu’il a mis sur place cette commission ad hoc, sous la direction de Pape Moussé Diop ».





Le Quotidien