leral.net | S'informer en temps réel

Budget défense et sécurité: Le Forum civil veut plus de transparence et de redevabilité


Rédigé par leral.net le Mercredi 8 Décembre 2021 à 10:17 | | 3 commentaire(s)|

Face à la montée du péril terroriste, il faut plus de transparence et de redevabilité sur les budgets de défense et de sécurité. C’est la conviction de Birahime Seck.

Le coordonnateur du Forum civil a interpelé le président de la République dans ce cadre. « Monsieur le président de la République, le plaidoyer pour l'Afrique, s'il n'est pas basé sur la transparence, risque de fragiliser votre mandat à l'Union africaine. Les dépenses militaires des États doivent être encadrées par la transparence et la redevabilité. L'audit des marchés de la défense au Niger en est un parfait exemple. Il ne s'agit pas seulement d'un problème "de déficit autour de 3%" mais plutôt un problème de transparence et de redevabilité sur les montants injectés dans le secteur de la défense et de la sécurité », a souligné Birahime Seck, confie "Le Témoin".

« Vous avez dit que "face à la monté du péril terroriste, il nous faut plus de flexibilité budgétaire pour permettre à nos pays de se donner les moyens d’assurer un minimum de défense nationale". Il faut aussi plus de transparence et une évaluation conséquente des dépenses injectées dans le secteur de la défense et de la sécurité. Le Mali aussi a souffert des affres de l'opacité et du détournement des deniers consacrés à la défense et à la sécurité.»

"Monsieur le président de la République, nous attendons de votre mandat, l'audace dans les actions de l'Union africaine pour la Transparence et la Redevabilité dans les dépenses de défense et de sécurité, pour faire face au péril terroriste. Ainsi, nous vous encourageons à mener une lutte contre la surfacturation, le clientélisme, la corruption et les détournements sur les budgets des armées africaines. Nous vous proposons aussi d'aider à vulgariser l'indice de gouvernance des dépenses de sécurité et de lutter contre l'opacité des contrats de défense. Nous vous proposons enfin, de lutter contre l'opacité des Conventions de financement », conclut Birahime Seck.

Ndèye Fatou Kébé

Titre de votre page Titre de votre page