leral.net | S'informer en temps réel

Budgétisation sensible au Genre: Comment l'intégration du Genre dans la planification opérationnelle des Ministères a été faite (Document)

En application de l’arrêté primatoral n°009159 du 26 mars 2013 portant prise en compte du genre dans l’action gouvernementale, les départements ministériels ont traduit en actes concrets la volonté affichée du gouvernement. Ainsi, à travers les disparités de genre décelées dans la liste d’actions et d’activités de leurs programmes budgétaires, les ministères sont parvenus à proposer des activités correctrices allant dans le sens d’une discrimination positive à l’égard des couches les plus vulnérables de notre société, en l’occurrence les femmes, les enfants et les personnes à besoins spécifiques. Le document est mis à profit pour présenter, pour chaque ministère, le bilan de réalisations 2020 et à mi-parcours 2021, les contraintes et perspectives ainsi que la maquette de budgétisation sensible au genre.


Rédigé par leral.net le Dimanche 26 Décembre 2021 à 19:21 | | 0 commentaire(s)|

Ministère des Affaires étrangères et des Sénégalais de l'Extérieur (MAESE)

Bilan des réalisations

Le MAESE joue un rôle actif dans la concrétisation et la mise en œuvre des instruments internationaux relatifs à la protection des droits humains en général et des droits des femmes en particulier.
Ainsi, conscient de l’importance de l’équité genre et de la promotion des droits des femmes dans le développement économique et social du pays, le département s’évertue à ce que l’égalité du genre soit prise en compte dans l’ensemble des programmes retenus dans le cadre des partenariats internationaux du Sénégal.

A cet effet, les projets de développement à forte valeur ajoutée constituent un des instruments phares sur lesquels le MAESE s’appuie pour la promotion de l’égalité de genre, comme en témoignent :
- la mise en place d’une ligne de crédit et un système de financement (Fonds crédits femmes) adapté aux activités des organisations féminines, pour développer des activités génératrices de revenus et renforcer leurs capacités managériales et techniques. Une dotation de 200 millions FCFA est prévue pour cette rubrique en 2021 pour consolider les acquis engrangés ;
- l’organisation régulière de campagnes de sensibilisation au profit des diplomates affectés à l’étranger au titre du mouvement annuel du personnel du MAESE, afin d’améliorer leurs capacités sur les questions liées à l’égalité de genre ;
- la mise à disposition des missions diplomatiques et consulaires à l’étranger, d’ informations et de données relatives à l’égalité des sexes et des efforts
entrepris par les autorités sénégalaises en vue de parvenir à l’égalité Homme-Femme ;
- le positionnement du département dans la dynamique de responsabilisation des cadres femmes dans son programme managérial.
Sous ce rapport, dans le cadre de l’amélioration du taux de féminisation de l’effectif du MAESE, plusieurs mesures ont été entreprises pour promouvoir les femmes aux postes de responsabilités et aux fonctions d’encadrement. Par ailleurs, il faut noter que 35% des femmes fonctionnaires du ministère, sont promues à des postes de responsabilités, notamment au niveau central (Directions, Services, etc.) et extérieur (Représentations diplomatiques et consulaires).

Contraintes et perspectives

Certaines contraintes persistent et continuent de plomber la prise en compte correcte du genre dans les actions du département. En termes de perspectives, il est attendu, par l’entremise des postes diplomatiques et consulaires, le renforcement, le soutien, la constitution d’une base de données sexospécifiques et l’optimisation de l’assistance aux couches vulnérables, notamment les femmes de ménage évoluant dans les pays arabes, pour lutter contre les violences exercées à leur encontre, exacerbées par les mesures restrictives engendrées par la Covid-19.
Maquette de budgétisation sensible au genre
(Voir Tableau)

Ministère des Forces armées (MFA)
Bilan des réalisations


Au cours de l’année 2020 les Forces armées ont mené les activités suivantes :
- la mise en place de la division genre
- la présentation de l’amorce du projet de développement de la Division genre à la réunion de coordination du staff d’État-major ;
- la visite des bâtiments de l’EMGA pour s’assurer de la séparation des lieux d’aisance entre hommes et dames et des propositions d’ajustements ;
- l’organisation d’une séance de sensibilisation des personnels militaires féminins de l’État-major sur le Genre et recommandations soumises au Commandement ;
- la participation à l’identification du site du projet de construction de la crèche de l’État-major ;
- l’organisation de séances de sensibilisation/formation du personnel des États-majors Terre, Mer, Air sur le genre ;
- la participation au séminaire des sous-lieutenants de l’ENOA :
présentation module personnel militaire féminin et forces de défense et de sécurité;
- la participation au nom des armées à 2 webinaires femmes paix et sécurité à l’occasion du 20eme anniversaire de la résolution 1325 ;
- l’initiative de l’organisation avec la Direction de la santé des Armées d’une campagne de dépistage de cancers féminins dans le cadre d’octobre rose dédiée aux PMF et familles militaires : 428 patientes ont
été dépistées sur les 300 initialement prévues ;
- l’organisation d’un atelier de mise en place d’un comité de veille et suivi genre constitué de représentants de différents GCS ;
- l’élaboration par le Comité VSG d’un programme inclusif Genre et thématiques liées (GTL) destiné à toutes catégories des armées et soumis au Commandement ;
- l’élaboration du plan d’action de la Division genre ;
- l’organisation d’un atelier d’évaluation sur les 14 années de la présence des femmes dans la gendarmerie ce qui a permis à ces dernières d’émettre le souhait de construire une crèche pour leur permettre de ne
pas rater certains stages ou formations ;
- l’organisation de campagne de sensibilisation à travers les réseaux sociaux ce qui a permis d’avoir une hausse de plus de 25% des candidatures féminines lors des dépôts pour le concours d’entrée des
sous-officiers de la Gendarmerie nationale en 2020-2021 ;
- la formation avec le Centre Panafricain pour le Genre de l’ONG Femmes Africa Solidarité (FAS) qui vise à soutenir l’institutionnalisation progressive et effective de l’équité et l’égalité de genre dans le fonctionnement et les opérations des forces de sécurité et de défense.
Également, dans le contexte de la Covid, une conférence sur le thème « leadership des femmes des forces de défense et de sécurité face à la Covid-19 » a été organisée ainsi que l’élaboration de fiches pour la prise en compte du genre dans les Armées (création de crèches, représentation d’un point focal genre dans
les missions, recrutements, incorporation pour la sensibilisation, etc.).

Contraintes et perspectives

Malgré les acquis, des contraintes sont notées :
- le financement du plan d’action ;
- le manque de personnel au niveau des divisions genre ;
- les toilettes et vestiaires des cantonnements qui ne sont pas adaptés à la junte féminine ;
- la non appropriation du genre par les points focaux.
Dans le court et le moyen termes, au regard de l’importance et de l’enjeu de l’intégration du genre dans les armées exprimés par le Commandement, la stratégie déclinée est de combler le manque de personnels et de prévoir des locaux additionnels pour les accueillir. Il est envisagé aussi le financement de la création de crèches et maternelles dans toutes les places d’armes pour améliorer la disponibilité du personnel et la prise en charge des enfants en cas de déplacements, récurrents dans les Forces armées.

Maquette de budgétisation sensible au genre

(Voir Tableau)

Budgétisation sensible au Genre: Comment l'intégration du Genre dans la planification opérationnelle des Ministères a été faite (Document)










Ministère des Pêches et de l’Economie maritime (MPEM)
Bilan des réalisations


Au regard de son rôle stratégique dans la sécurité économique, alimentaire et sociale, en termes de création d'emplois, de richesses, et d'équilibre de la balance commerciale, le PSE considère la pêche parmi les piliers de l’économie capables de soutenir une dynamique de croissance forte et durable.
Les résultats enregistrés par le secteur portent essentiellement sur :
- la formation de 790 acteurs formés en aquaculture dont 453 femmes ;
- la construction de 18 étangs dans la région de Sédhiou dont 10 dédiés aux femmes ;
- l’acquisition de bacs de manutention au profit des femmes ;
- la mise à niveau des femmes transformatrices des régions de Dakar, Thiès (pointe saréne) et Fatick sur la chaine de valeur ;
- la poursuite des travaux de modernisation de l’aire de transformation de Mbao ;
- la poursuite des travaux de modernisation de l’aire de transformation de Mbao ;
- la construction en cours des aires de transformation de Cayar et de Tann à Joal ;

- la gestion durable des ressources halieutiques et la restauration de leurs habitats
;
- la valorisation des ressources halieutiques et aquacoles.
Du côté de l’aquaculture et notamment pour le Projet « Développement accéléré de l’Aquaculture (PDAA) », un des 27 projets phares du PSE, les femmes interviennent dans les fermes de production, bénéficient d’appuis techniques pour des projets d’aquaculture, de renforcement de capacité dans la production d’aliment et dans l’association des acteurs de la filière aquaculture. Sur les 166 fermes piscicoles, 28 sont
gérées par des femmes.
Par ailleurs, au niveau du pôle aquacole de Sédhiou, 04 GIE de femmes avec 77 membres exploitent 11 étangs de 1 000 m² avec chacun un espace total de 1ha 100m².
En 2020, sur les 790 acteurs formés, 453 sont des femmes, soit une représentativité de 57 % du nombre total. Ceci indique l’intérêt que les femmes accordent à l’aquaculture.
Contraintes et perspectives

Malgré ces acquis, le ministère reste confronté à une faible représentativité des femmes dans les instances de décision aussi bien au niveau institutionnel qu’au niveau des organisations professionnelles et structures de gouvernance locale (une seule femme coordonnatrice sur les quarante conseils locaux de pêche artisanale).
En termes de perspectives, la stratégie opérationnelle 2022 portera sur :
- la professionnalisation du métier de transformation artisanale qui devrait être consacrée par décret ;
- une meilleure intégration du genre dans les politiques, projets et programmes ;
- la mise en œuvre du Plan de relance afin de soutenir les acteurs de la pêche et de l’aquaculture impactés par la Covid-19 ;
- l’appui des acteurs dans la démultiplication des formations reçues au niveau de leur base ;

- la promotion de l’équité dans la gestion des ressources humaines de l’administration des pêches ;
- la plaidoirie pour faire bénéficier davantage aux femmes du secteur de la pêche du Fonds national de Crédit pour les Femmes (FNCF), dans le cadre du renforcement des capacités techniques et managériales et le financement de leurs activités génératrices de revenus.
Maquette de budgétisation sensible au genre
(Voir Tableau)



Mr Ndao B

Titre de votre page Titre de votre page