leral.net | S'informer en temps réel

CARTES SUR TABLE : « Hausse de la dernière chance » par Mamadou Thierno Talla


Rédigé par leral.net le Lundi 30 Avril 2018 à 16:41 | | 0 commentaire(s)|

Le chef de l’Etat a encore fait des efforts en direction des enseignants. L’indemnité de logement va connaître une hausse de 15.000 F à compter de janvier 2020. Le Président Macky Sall avait déjà accepté une hausse de 15.000 F à compter d’octobre 2018 et une autre de 10.000 F dès janvier prochain. Une mesure qui, on l’espère, permettra à l’école publique de reprendre ses enseignements après une grève de plus de deux mois. Chefs religieux, société civile, médiateur de la République, tous s’y sont mis pour apaiser la situation. Il a fallu une ultime audience avec le Président pour aboutir à cette solution, espoir d’une sortie de crise. Fort heureusement, les quatre syndicats réfractaires à la levée du mot d’ordre, ont accepté cette dernière main tendue du pouvoir. Ils risquaient autrement de se mettre à dos l’opinion et de rendre leur mouvement impopulaire. En réalité, la répression aveugle, les risques d’une année blanche avaient déjà fini d’exaspérer les Sénégalais. Après une interruption de plus de deux mois, les cours ne seront prolongés que de deux semaines. Infime pour terminer les cours et les assurer en toute sérénité. Dire que le quantum horaire normal de 900 heures s’érode d’année en année, année après année, rabaissant davantage le niveau des élèves. On est loin des 1300 heures ayant cours en Asie. C’est certain, l’école publique sénégalaise doit être réinventée. Elle est avec la santé, l’un des secteurs les plus instables et les plus difficiles. Des ruptures s’avèrent nécessaires. Le droit de grève si cher à nos syndicalistes ne devrait-il pas être revu et les formes de lutte évoluer. Les classes d’examens (Cm2, 3e et Terminales) ne devraient-elles pas être exemptées de mouvements d’humeur ? L’école peut-elle continuer à être entièrement publique alors que l’Etat semble avoir épuisé son trésor d’imagination financière. 93.000 enseignants pour le quart du budget de l’Etat. Des solutions extrabudgétaires sont à explorer avec toutes les composantes de l’école et au-delà.

Mamadou thierno TALLA



Cliquez-ici pour regarder plus de videos