Leral.net - S'informer en temps réel

Camp pénal Liberté 6: Le Directeur viré, l’enquête semble privilégier la complicité interne

Rédigé par leral.net le Mercredi 2 Juin 2021 à 15:49 | | 0 commentaire(s)|

Camp pénal liberté 6: Le Directeur viré, l’enquête semble privilégier la complicité interne
 
 
L’Administration pénitentiaire s’est vite retrouvée sous le feu des projecteurs après la énième évasion du célèbre détenu Baye Modou Fall dit «Boy Djinné». Et comme nous l’annoncions dans notre parution d’hier, le Directeur du Camp pénal de Liberté 6 a été viré. Pendant ce temps, l’enquête ouverte dans cette affaire semble privilégier la complicité interne.
 
Il fallait s’y attendre : après la honte jetée sur l’Administration pénitentiaire et la justice sénégalaise par l’évasion rocambolesque du célèbre détenu Baye Modou Fall dit «Boy Djiné», la tutelle a pris des sanctions dans le cadre de cette affaire. Le ministre de la Justice, Me Malick Sall, a en effet limogé le Directeur du Camp pénal de Liberté 6, le contrôleur Baye Aly Konté.
Cette décision prise par le ministre Malick Sall sur recommandation du Directeur général de l’Administration pénitentiaire, le colonel Jean Bertrand Bocandé vise manifestement à servir de leçon après cette nième évasion du détenu Baye Modou Fall dit «Boy Djiné». En même temps, le ministre de la Justice a décidé de nommer l’inspecteur Oumar Diop, Directeur du Camp pénal de Liberté 6. Ce dernier, qui était jusque-là chef de la Division des ressources humaines, sera remplacé à ce poste par Rose Sarr, inspecteur de 4e classe qui était jusque-là à la Division sécurité pénitentiaire.
Pendant ce temps, l’enquête ouverte dans le cadre de cette affaire suit son cours pour tenter de faire la lumière dans cette affaire, qui risque d’impacter fortement l’Administration pénitentiaire. Selon des informations de votre canard, les enquêteurs de la Sûreté urbaine qui s’occupent du dossier semblent privilégier la complicité interne. D’ailleurs, les premières décisions prises jusque-là dans le cadre de cette affaire montrent que la piste de la complicité interne est plus que plausible.
Comme l’écrivait «Les Echos», tous les matons de garde le jour des faits ont été mis aux arrêts. Selon nos informations, il y avait huit (8) gardes ce jour-là. Et curieusement le mirador, où doit se mettre l’un des gardiens, était vide quand Modou Fall prenait la clé des champs. 
 
 
 
Sidy Djimby NDAO



Source : https://www.jotaay.net/Camp-penal-liberte-6-Le-Dir...


Titre de votre page Titre de votre page