Leral.net - S'informer en temps réel

Campagne électorale : L’Apr s’illustre encore dans la violence

Rédigé par leral.net le Vendredi 28 Juillet 2017 à 12:27 | | 0 commentaire(s)|

Campagne électorale : L’Apr s’illustre encore dans la violence
Les rappels à l’ordre, les discours moralisateurs et autres menaces n’ont pas servi à faire cesser la violence dans le camp du parti présidentiel. Les jeunes de la Convergence des jeunesses républicaines (Cojer) se sont encore livrés à la violence. Selon des sources, « armés de pierres, pancartes à la main, les membres de la Cojer des Parcelles assainies, attaquent le cortège du ministre Mame Mbaye Niang, juste après le rond-point Case bi. La sécurité du ministre de la Jeunesse intervient pour intimider la foule.

Tout à coup la bagarre démarre. Ces personnes qui disent avoir tourné le dos à leur ministre de tutelle, ont organisé une bataille rangée dans les rues des Parcelles assainies. Apres une quinzaine de minutes de bagarre, les jeunes partis, le calme est revenu et le ministre de la Jeunesse a tranquillement déroulé sa caravane
».

En réalité, il n’y a rien de nouveau puisque ce n’est pas la première fois que les politiques et leurs jeunesses, notamment celle du camp présidentiel, s’embarquent dans la violence. C’est à croire qu’ils soufflent le chaud et le froid ou que les discours ne font que masquer les véritables plans.

Il y a quelques jours, avant le début de la campagne, l’un des responsables, Papis Montang Sonko, de la Cojer à Dakar, faisait une sortie pour mettre en garde contre les fauteurs de troubles. LaCcojer de Pikine avait, à l’époque, pris langue à travers deux de ses responsables, Thérèse Faye et Mame Mbaye Niang, pour « condamner vigoureusement la violence constatée ces derniers temps au sein du parti ».

L’appel à l’ordre de ces jeunes résonne comme un coup d’épée dans l’eau. Macky Sall, lui-même, s’est publiquement prononcé sur cette question. La cravache et le bâton ont été promis, mais en vain. Un train de mesures a été pris. On cite, entre autres, la suspension des réunions, la convocation en commission de discipline… mais le remède ne semble pas avoir d’effet.

Même les convocations comme celle de la responsable, Mame Marième Thiam Babou, dans le cadre d’une bataille de leadership au sein de la Cojer face à Thérèse Faye, sont restées lettres mortes face aux tentatives de dissuader les jeunes de faire dans la violence.

Cette montée de la violence s’explique par plusieurs raisons. Pour le cas récent du clash entre les jeunes qui se réclament de la Cojer et la caravane du ministre de la jeunesse, c'est parce qu'il y a une sorte de guerre entre Mame Mbaye Niang et Aliou Sall. Une mission que les jeunes ont décidé de conduire en voulant faire la fête au ministre de la Jeunesse qui aurait, dans le passé, critiqué Aliou Sall.



Walfquotidien


Leral Titre de votre page