leral.net | S'informer en temps réel

Candidature d’Abdoulaye Bathily à l’UA: Jean Paul Dias s’interroge sur le vote de la Gambie, la Guinée Bissau et le Burkina Faso


Rédigé par leral.net le Mercredi 1 Février 2017 à 08:45 | | 0 commentaire(s)|

 
Jean Paul Dias, le secrétaire du Bloc centriste Gaïndé a avoué tout son étonnement par rapport à la « défaite d’Abdoulaye Bathily devant le Tchadien Moussa Faki Mahamat à la présidence de la Commission de l’Union africaine en s’interrogeant sur le vote des pays frères du Sénégal comme la Gambie, la Guinée-Bissau et le Burkina Faso.
 
« C’est dommage et je regrette cette issue qui n’est pas heureuse. Mais je suis convaincu qu’il ne faut pas simplement faire des constats. Il faut une discussion critique », a d’emblée précisé le père de Barthélémy Dias.
 
Avant d’enchaîner avec des interrogations : «  Il y a plus de 15 états dans la CEDEAO et au premier tour, nous avons obtenu 10 voix. Où sont les autres voix du reste du reste de l’Afrique du Nord, centrale, de l’Est… ? Au deuxième tour, on passe à 8 voix et on termine avec 3. Si on enlève celle du Sénégal, quelles sont ces voix ? Quel a été le vote de la Gambie qui nous doit tout aujourd’hui, quel a été le vote de la Guinée-Bissau à qui nous avons permis de suivre la Coupe d’Afrique des nations de football ? En dehors du président togolais qui a été clair, dès le départ, disant qu’il ne voterait pas pour le Sénégal, tous les autres n’avaient rien dit. Où est passé la voix du Burkina Faso. S’il y a aujourd’hui, un nouveau gouvernement et la paix dans ce pays, on le doit au Sénégal et à son président. Donc, je dis qu’il y a des problèmes », a ajouté Jean Paul Dias.
 
Rappelons que le Tchadien Moussa Faki Mahamat dirigera désormais la Commission de l’Union africaine. Il a été élu par les 54 chefs d’Etat et de gouvernement réunis en Sommet à Addis Abeba lors du 28e sommet de l’Union africaine,.
 
Le Tchadien Moussa Faki Mahamat s'est imposé à la la surprise générale en s’imposant devant le Sénégalais Abdoulaye Bathily, comme successeur de la présidente sortante de la Commission de l’UA (CUA), la Sud-Africaine Nkosazana Dlamini-Zuma.
 
 Candidat du bloc régional de l’Afrique centrale moins bien représenté que les autres régions dans les instances continentales et ministre des Affaires étrangères de son pays depuis neuf ans, Moussa Faki Mahamat a tout bousculé sur son passage avec sa grande expérience à l’international et sa bonne connaissance des dossiers stratégiques et sécuritaires de l’Afrique.
 
Massène DIOP Leral.net.



Cliquez-ici pour regarder plus de videos