leral.net | S'informer en temps réel

Caravane de sensibilisation à Diourbel: Barthélémy Dias chassé à coups de lacrymogènes par la police


Rédigé par leral.net le Mercredi 10 Mai 2017 à 10:02 | | 0 commentaire(s)|

Barthélémy Dias s'est encore heurté à la police qui lui fait passer un sale quart d'heure. Les faits se passés avant-hier à Diourbel où il organisait en compagnie des jeunes membres de la coalition "Mankoo Taxawu Senegaal", une caravane de sensibilisation sur la détention du maire de Dakar Khalifa Sall.

Selon le chef de la police, le commissaire Bassirou Sarr, interrogé par "L'Observateur", la manifestation était autorisée, et a été tenue comme convenu de 16 heures à 18 heures. Seulement, M. Dias qui était à Ndoulo, est arrivé sur les lieux vers 19 heures et a voulu organiser une autre manifestation. Ce à quoi il s'est opposé avant de disperser la foule à coups de grenades lacrymogènes.

S'exprimant à son tour, le maire socialiste n'a pas caché son amertume. "On était à Diourbel pour distribuer des prospectus. Et c'est l'article 10 de la Constitution du Sénégal qui dit qu'on peut communiquer par la plume, l'image ou la parole. A ce titre, on a pas besoin de l'autorisation du Préfet. Le régime doit arrêter de verser dans la provocation.

Ce qui est arrivé n'a pas débuté avec la distribution de prospectus. C'est pourquoi, je rappelle au Préfet de Diourbel, que tenir une marche ou un sit-in, ne nécessite pas une autorisation. Donc, il faut qu'on nous indique depuis quand une activité de distribution de prospectus a une heure à laquelle elle doit se terminer (...). 

Aujourd'hui, ce qui se passe dans ce pays, c'est de la dictature. Mais cela ne nous empêchera pas de poursuivre notre campagne de sensibilisation sur les abus en cours dans ce pays. Nous allons continuer à dénoncer avec la dernière énergie, l'arrestation de Khalifa Sall
", a prévenu M. Dias.

Plus tôt, il était à Ndindy, fief de son camarade socialiste Cheikh Seck, un de ses plus grands contempteurs au sein du PS. Ce faisant, il n'a pas fait de quartier. Aux habitants de Diourbel, il a dit que leur élu travaille au service du président de la République au lieu de représenter dignement sa localité. De ce fait, "la commune de Ndindy (département de Diourbel) n'a pas un député digne de ce nom", "Cette localité n'a pas de député. Elle a une marionnette. Il est temps que les habitants de Ndindy se débarrassent de ce fantoche qui les dirige. C'est la raison pour laquelle nous sommes venus leur donner de l'espoir", a-t-il lancé.

"Nous sommes venus pour annoncer aux habitants de cette localité que l'heure du changement a sonné. La nouvelle dynamique de l'opposition a pour mission de restaurer les valeurs et de redonner à la République sa dignité. Les populations de Ndindy et de Diourbel ont cette fois-ci l'opportunité d'élire le 30 juillet 20017 un vrai député qui sera au service de leur territoire en votant, en portant leur choix sur la coalition Mankoo Taxawu Senegaal". Une coalition qui, selon Dias fils, porte l'espoir de tout un peuple avec comme mission de donner à l'Assemblée nationale sa crédibilité, son lustre d'antan et de lui permettre de travailler dans le cadre du contrôle de l'action gouvernementale.










Hebergeur d'image