leral.net | S'informer en temps réel

Ces « activistes » aiment-ils réellement le Sénégal ?

Les " activistes ", ce vocable est aujourd'hui au Sénégal sur toutes les lèvres. Il ne se passe plus un jour sans que l'on note des propos irrévérencieux de leur part, destinés à d'éminentes personnalités de ce pays.


Rédigé par leral.net le Jeudi 30 Décembre 2021 à 14:56 | | 0 commentaire(s)|

Ces "nouveaux arrivistes ", quémandeurs d’audimat, de buzz et de vues, ne se gênent ni se cachent.

Leur distraction favorite est de déverser leur bile sur les Institutions religieuses du Sénégal. Insulter les guides religieux, est devenu le fond de commerce et le business de ces paresseux du net.

Cette meute de fossoyeurs, rivalisent d'incrédulité, d'immoralité et d'incompétence. Une bande de pitoyables personnes qui, pour exister virtuellement, ne se font plus de limites. Ils ont fini de banaliser le mensonge et la manipulation pour réussir leur principal dessein : la désacralisation des vaillants guides religieux du pays qui sont le socle de notre nation, les soupapes de la sécurité et de la cohésion sociale.

Sur ce registre, le champion toutes catégories confondues reste le mythomane 3.0 Ousseynou Seck alias Akhenaton Aton. Les mensonges à ciel ouvert de cet énergumène, sont mis à nu tous les jours mais rien n’y fait. Il continue de plus belle. Adoubé dans l'exercice de ce cirque par des gens en perte de valeurs, mus par une haine viscérale des Guides Religieux notamment soufis sans pour autant qu'on ne sache pourquoi. Aujourd'hui, son nouvel mode opératoire est d'écrire une dictée, préparée récitée par certains apprenti-témoins tirés d'un mauvais casting pour porter le message de façon théâtrale.

Raconter des bobards à travers les lives considérés comme consommables sur les pages RS par les esprits impréparés, reste le menu fretin de ces brigands du web. Parmi ces troubadours, nous pouvons citer: Dji Dji, ce guignol insolent et dévergondé, Kayz Kof, le menteur invétéré, et autres Moussa Camara, l'insulteur public, etc...

Inutile de démontrer le danger que les manœuvres de ce conglomérat, constitue pour la paix et la cohésion sociale.

En effet, les confréries musulmanes et l’Église restent les derniers remparts pour le Sénégal en matière de paix. Si ces pseudos activistes réussissent leur entreprise démoniaque de décrédibilisation et désacralisation de nos Institutions Religieuses, c’en est fini pour notre modèle de paix et de tolérance qui nous a épargné jusque-là de tant de conflits et de tensions sociales. Ils sont dans une alliance contre nature avec une partie salafiste dans ce combat, pour installer le chaos et espérer ainsi jouer un rôle important dans une autre recomposition sociale attendue. Qu ils se détrompent, leur jeu est trop flagrant. Dans cette logique, certains personnages se signalent tristement.

Comment comprendre qu’un Abdou Karim Guèye xrum xaax avec une désinvolture inégalée, sous-estime le soutien écrit et manifesté des khalifes généraux quant à la proposition de loi criminalisant l'homosexualité. Il est allé même jusqu'à réclamer leur présence physique pour le dépôt de la loi à l'assemblée nationale, bafouant ainsi le respect qu'on leur doit ne serait-ce que pour leur âge et compte tenu de leur rang.

La signature si précieuse que les guides ont apposée sur la proposition de loi les annexes rédigées de leur propre main pour l'appuyer, les émissaires dépêchés, tout ceci, ce Karim Xrum Xaax n'en n'a cure. Quelle impolitesse!
C’est donc à se demander, si ce genre de profils vociférateurs méritent de parler au nom de la société. Ni leur intelligence ni leur posture ne leur donnent cette crédibilité.

Au moment où le maître-mot doit être « l’union sacrée » pour faire passer cette proposition de loi pour la criminalisation de l’homosexualité, il demeure insupportable que de fausses notes comme celles-ci viennent poser les bases de son échec. Répètons-le, si la proposition venait à échouer, ces activistes sans foi ni loi en porteraient une lourde responsabilité.

Nous interpellons ainsi les responsables de « And Sam Jikko yi » afin qu'ils soient plus exigeants sur la crédibilité des personnalités qui portent leur noble message. Si un message est important, le porteur doit l'être davantage.

Aux Sénégalais de barrer la route à tous ces "quémandeurs de vue" qui, pour continuer à exister virtuellement, se font maintenant la guerre entre eux. Selon les intérêts du moment, ils changent de coloration politique et de fusil d’épaule.

Vu leurs mensonges et manipulations mis à nu et leur arrogance et indiscipline sans commune mesure, ce n’est pas demain la veille, que ces mercenaires du net nous seront d’une quelconque utilité.

Pour terminer, ils réclament irrévérencieusement de nos guides religieux, ce qu'ils refuseraient pour leurs parents biologiques. Bu doon ni si « activistes » yi la nu yaakar ngir yeewu, ndaw bidënti gu rëy.

Collectif Daara Maame Maodo _ Wattu Suñu Pass Pass

( Les News )

Titre de votre page Titre de votre page