leral.net | S'informer en temps réel

Cheikh Amar, Diop Sy et Marcel Diagne de Diamniadio Lake City listés par le ministère de l’intérieur

«Répertoire des litiges fonciers et conflits communautaires.» Tel est l’intitulé du document produit par les services de Antoine Félix Diome et qui donne une vue globale de la situation.



La Direction générale de l’administration territoriale rattachée au ministère de l’Intérieur et de la Sécurité publique a publié dernièrement la cartographie des litiges fonciers et conflits communautaires au Sénégal. Et parmi les nombreux dossiers constatés dans la région de Dakar, on peut relever ceux de Cheikh Amar, de Marcel Diagne et du député Diop Sy répertoriés respectivement à Ouakam et à Rufisque.


Rédigé par leral.net le Mercredi 3 Février 2021 à 17:29 | | 0 commentaire(s)|

La partie consacrée à la région de Dakar montre une cinquante de dossiers en instance avec des recommandations faites par les autorités publiques. Une lecture du document a permis de se rendre que beaucoup d’entrepreneurs et de personnalités politiques et religieuses sont mêlés dans des conflits fonciers. Pour preuve, le maire de Ouakam et Cheikh Amar se disputent un terrain situé à la cité dénommée «Cheikh Amar».

Et d’après le document du ministère de l’Intérieur, il s’agit d’un espace prévu pour abriter un équipement et que l’homme d’affaires a mis à la disposition d’un marabout du nom de Serigne Saliou Mbacké, pour la construction d’une école. Et les autorités ont demandé à la gendarmerie de faire arrêter toute construction sur le site, compte tenu du fait que le concerné ne dispose d’aucun titre de propriété. Et dans ses recommandations, l’autorité publique a indiqué que le changement de destination des équipements ne peut être autorisé que par le ministre du Renouveau Urbain, ce qui n’est pas encore le cas, d’où l’arrêt des travaux. Un autre homme d’affaires empêtré dans les litiges fonciers, c’est le promoteur de Diamniadio Lake City, Marcel Diagne, qui rencontre d’énormes difficultés dans l’implantation de son projet. Le développeur est attributaire de 268.913 m² sur le TF 1023/R par voie de bail pour ériger un programme de logements dénommé Diamniadio Lake City.

Cependant, un collectif dénommé «Aar Sa Momel» de Keur Ndiaye Lô tente de s’y opposer. Le recensement des impenses a été d’ailleurs effectué en septembre 2018 ; mais le collectif s’obstine à réclamer la délocalisation du projet. Le ministère de l’Intérieur a ainsi invité la Délégation générale du Pôle Urbain de Diamniadio à procéder à la délimitation matérielle du Pôle urbain, source de nombreux conflits.

Toujours dans la même zone, la Direction générale de l’administration territoriale a enregistré conflit entre le député Demba Diop dit Diop Sy et les populations affectataires de parcelles par le maire de la Commune de Diamniadio sur le site de 22 ha qui lui a été attribué par voie de bail. Suite à la tentative avortée de la Direction de la Surveillance et du Contrôle de l’Occupation du Sol (DSCOS) de déguerpir les occupants du site, objet du litige, le calme est revenu. Les services du ministère de l’Intérieur ont ainsi recommandé de distraire du titre de M. Demba Diop dit Diop Sy, l’assiette faisant déjà l’objet d’une occupation et lui trouver une parcelle de substitution.

LA DIRECTION GENERALE DE L’ADMINISTRATION TERRITORIALE RECOMMANDE DE DECLASSER LA BANDE DES FILAOS A GUEDIAWAYE

Revenant toujours à Ouakam, il a été répertorié le conflit foncier entre les membres du collectif lébou sur le site foncier 5007. Selon la Direction générale de l’Administration territoriale, il est reproché au Djaraf Youssou Ndoye et ses partisans d’avoir mal géré le patrimoine foncier de la Collectivité lébou et d’avoir dilapidé les ressources financières. Cette affaire est ainsi suivie de près par le ministère de l’Intérieur qui soutient qu’il y a nécessité de régulariser le lotissement. Jusqu’ici, précise-t-il, le seul obstacle à la réalisation du lotissement est le refus de l’Ageroute qui lie les services du ministère de l’Urbanisme. Autre dossier dans Ouakam, c’est la réclamation des membres de la Collectivité lébou relativement aux terres situées aux alentours de l’aéroport. Cette affaire est également suivie de très près par les services du ministère de l’Intérieur qui ont diligentés des enquêtes administratives. Toutefois, ils se désolent d’un manque manifeste de volonté pour une coopération franche des services domaniaux. Une prise en charge définitive attendue au niveau des plus hautes autorités est attendue par la Direction générale de l’administration territoriale.

En outre, à Guédiawaye et particulièrement les communes de Golf Sud Sam Notaire Ndiaréme Limamoulaye Wakhinane Nimzatt, il est fait état d’un conflit communautaire attisé autour de la Bande des Filaos. Raison pour laquelle, les services du ministère de l’Intérieur ont recommandé un déclassement intégral de la bande. Ils ont plaidé ensuite pour une prise en compte des préoccupations des populations locales et des municipalités concernées.

Source : Journal L'as



Cliquez-ici pour regarder plus de videos