leral.net | S'informer en temps réel

Cheikh Tidiane Gadio : « Le pays va mal et l’espoir tant suscité par cette deuxième alternance est complètement brisé »


Rédigé par leral.net le Dimanche 1 Janvier 2017 à 20:04 | | 0 commentaire(s)|

Le leader du mouvement Mpcl « Luy Jot Jotna » Cheikh Tidiane Gadio a peint un tableau sombre de la gouvernance du président Macky Sall à l’occasion de la journée panafricaine et citoyenne du 27 décembre à Ziguinchor. Et pour résumer le tout, l’ancien ministre des affaires étrangères a soutenu ‘’le Peuple sénégalais est aujourd’hui plus que fatigué’’.

« Vous savez que nous n’avons aucun problème avec le président Macky Sall. Il est un ami et un frère pour nous. C’est par la grâce de Dieu qu'il est devenu le président de la république. Sous ce rapport, nous ne pouvons que nous en réjouir et prier Dieu pour qu’il puisse réussir dans sa mission. Donc cela est déjà réglé pour nous. Mais, ce qui nous fait de plus mal, c’est que si le président Macky Sall avait appliqué correctement le programme vendu au peuple, nous l’aurons sans doute salué et accompagné dans ça. Mais, il ne l’a pas fait » a fait savoir Cheikh Tidiane Gadio.

Selon le président du MPCL, les conditions de vie des populations sont plus difficiles sous la gouvernance du régime Macky Sall à comparer aux autres précédents.

« Pour qui connait le Sénégal, il de 10 ans ou plus et le comparé à ce Sénégal d’aujourd’hui saura nettement que les conditions de vie des populations sont plus difficiles. Le gens ne mangent plus à leur faim, l’agriculture ne marche plus. L’éducation des enfants est compromise au point que les jeunes s’aventurent à l’immigration clandestine, parce que leur dignité est atteinte. Rien que sur ce point nos gouvernements doivent en avoir honte. Malheureusement, ceux qui nous dirigent ne se soucient même pas de la souffrance des populations qui vivent l’extrême pauvreté », martèle-t-il.

Ainsi, Gadio invite les populations à se mobiliser afin d’apporter le vrai changement dont le Sénégal a besoin.

« Le pays va mal et l’espoir tant suscité par cette deuxième alternance est complètement brisé. Et dans ce cas, il appartient au peuple de se mobiliser afin d’apporter le vrai changement dont le Sénégal a besoin ».

Concernant la réalisation du TER par l’entreprise française Alstom, Gadio s’interroge : « Pourquoi sur 36 km, on investit des milliards pendant ce temps, le sénégalais peine à trouver mille francs pour se nourrir, le secteur privé national traverse des difficultés. Or il n’y pas un pays dans le monde qui s’est développé sans l’implication de son secteur privé »

Landing DIEDHIOU, Leral.net




Cliquez-ici pour regarder plus de videos