leral.net | S'informer en temps réel

Chiffres surréalistes du compte administratif 2017 et budget 2018 de la Maison de la Presse: Les folies de Bara Ndiaye et ses hommes


Rédigé par leral.net le Mardi 17 Avril 2018 à 14:37 | | 0 commentaire(s)|

Chiffres surréalistes du compte administratif 2017 et budget 2018 de la Maison de la Presse: Les folies de Bara Ndiaye et ses hommes

Cliquez-ici pour regarder plus de videos
Difficile de trouver les mots justes pour qualifier les contours du budget 2018 de la Maison de la Presse. Surtout lorsqu’on compare certains chiffres et rubriques du Compte administratif 2017 de ladite boîte.

En effet, entre 38 millions 300 mille F Cfa prévus pour des Colloques, Séminaires et Conférences ; 200 millions pour le mobilier des immeubles ; alors que 33.376.262 F Cfa ont déjà été injectés, en 2017 ; 60 millions F Cfa prévu pour l’acquisition d’un matériel audiovisuel ; 20.000.000 F Cfa de frais de télécommunications contre 22.375.420 F Cfa, en 2017 ; des « Etudes de faisabilité » évaluées à 40 millions F Cfa ; ainsi que 271.000.000 F Cfa d’ »Appointements et salaires », tout y passe. Révélations autour de chiffres à la fois insolites et surréalistes entre le budget 2018 et le Compte administratif de 2017 !!!

Les chiffres donnent du tournis ! Et, pas si certain que les adeptes de la gestion sobre et vertueuse goûtent la folie budgétaire de la Maison de la Presse. En effet, SourceA, qui a gratté le vernis qui recouvre le budget 2018 de la Maison de la Presse administrée par Bara Ndiaye, a décidé de plonger ses lecteurs sur des rubriques et montants les une plus insolites et surréalistes que les autres.

Pour un budget calé autour de 980.000.000 FCF, la Maison de la presse prévoit 20 millions F Cfa pour l’eau et l’électricité. Soit, 17 millions de francs pour le paiement des factures d’électricité et 3 millions F Cfa pour le liquide précieux. Or, votre journal, se fondant sur des sources proches du Compte administratif 2017 des services de Bara Ndiaye, peut écrire, sans courir le risque d’être démenti, que la Maison de la Presse, pour on ne sait pas quelle raison, ne paie ni eau ni électricité. Aussi nul ne comprend pourquoi prévoir, dans la ligne budgétaire de 2018, un montant de 25 millions de francs.

38 millions 300 mille F Cfa prévus pour des Colloques, Séminaires et Conférences

Autre ligne qui est de nature à glacer le sang des adeptes de la gestion sobre et vertueuse : les 38 millions 300 mille F Cfa prévus pour des Colloques, Séminaires et Conférences. Ce montant fait d’autant plus froid dans le dos que les Agents en service à la Maison de la Presse ne se souviennent pas avoir, ne serait-ce qu’une fois, pris part à une seule de ces rencontres.

Autres matériels y/c groupe électrogène à la hauteur de 70.000.000 francs

Dans la hiérarchie des dépenses prévisionnelles qui se passent de commentaires, figure celle du mobilier des immeubles logée dans la rubrique des dépenses d’investissement. Elle est estimée à 200.000.000 F Cfa. S’ensuit une autre prévision inscrite au registre des inédites : les autres matériels y/c groupe électrogène à hauteur de 70.000.000 francs.

En 2018, 20.000.000 F Cfa de frais de télécommunication contre 22.375.420 F Cfa, en 2017

Dans le même sillage, la Maison de la Presse a tablé sur 20.000.000 F Cfa pour dit-elle, faire face aux frais de télécommunication. A cet effet, des personnes interpellées à la Maison de la Presse sont incapables, à l’image de la Rédaction de SourceA, d’éclairer les pans d’ombre qui entourent la dénomination « frais de télécommunication ». Lesquels se chiffraient, un an auparavant, à 22.375.420 F Cfa, si l’on se réfère au Compte administratif 2017.

« Etudes de faisabilité » évaluées à 40 millions F Cfa

Autre chose qui intrigue dans le budget de Bara Ndiaye et ses hommes : la rubrique intitulée, « Etudes de faisabilité ». Lesquelles sont évaluées à 40 millions F Cfa. Ni plus, ni moins. Là aussi, certains collaborateurs de Bara Ndiaye, dont nous avons requis les explications, pour davantage comprendre le sens donné à cette rubrique, sont, eux aussi, incapables de nous en dire plus.

«En 2018, 45 millions F Cfa pour des « Travaux Entretien Bâtiments administratifs » ; engloutis en 2017

Autre rubrique pour le moins effarante : Travaux Entretien Bâtiments administratifs pour un montant de 45 millions F Cfa. Et interdit d’interdire à plus d’un de se poser des questions, à ce sujet-là. La preuve, selon le Compte administratif 2017, 30.774.870 F Cfa ont été injectés dans cette même rubrique. Concernant le Matériel informatique, il est estimé à 7 millions F Cfa par les services de Bara Ndiaye et Cie. Sauf que, là aussi, nul ne peut vous indiquer, avec exactitude, le sens qu’il faille donner à cette rubrique. Après plusieurs années de fonctionnement, la Maison de la Presse prévoit, dans son budget 2018, du mobilier de bureau d’une valeur de 15 millions F Cf. Pour la Collection d’œuvres d’art, qui existent, déjà, au sein de la Maison de la Presse, le budget 2018 envisage de dépenser 5 autres millions de F Cfa. Quant aux Travaux autres entretien et réparation », 5 millions F Cfa ; autres frais de transports 2.500.000 F CFA ; autres frais de transports 2.500.000 F CFA.

5 millions F Cfa pour la collection d’œuvres d’art qui existent, déjà, sur place

Autre motif d’intrigue : après avoir prévu un mobilier de bureau d’un coût de 15 millions F Cfa, Bara Ndiaye et ses hommes « sont sur le point » de se taper du mobilier des immeubles. Le montant prévu parle de lui-même : 200 millions de F Cfa. Fait cocasse : le Compte administratif de 2017 de la Maison de la presse révèle, pourtant, que 33.376.262 F Cfa ont été injectés dans du matériel et mobilier des immeubles.

200 millions pour le mobilier des immeubles ; alors que 33.376.262 F Cfa ont déjà été injectés, en 2017

Pendant ce temps, une autre rubrique cristallise, forcément, les attentions dans le budget de la Maison de la presse. Il s’agit de l’intention pour l’Administrateur et ses hommes de se payer du matériel audiovisuel à 60 millions F Cfa. A quelles fins ? Seuls, Dieu et Bara Ndiaye savent. Tout comme, seuls le Tout-Puissant et le maire de Méouane peuvent expliquer le bien-fondé de la volonté de la Maison de la presse de s’offrir du matériel électroménager à 25 millions F Cfa.

60 millions F Cfa prévus pour l’acquisition d’un matériel audiovisuel, pour lequel 5.599.560 F Cfa ont été dépensés, à en croire le Compte administratif 2017

Alors que le montant prévu en 2017 pour les appointements et les salaires était d’un peu plus de 229.000.000 F Cfa dans le budget de fonctionnement et qu’au finish, seuls 147.284.522 ont été dépensés, soit 64, 19% voilà que, pour l’année 2018, Bara Ndiaye et son équipe ont voté, cette année, 271.000.000 F Cfa fans la rubrique « Appointement et salaires ». Mais il y a un grand mais, et pour cause. Beaucoup se demandent qu’est-ce qui a dû changer sous nos Cieux pour que Bara Ndiaye et ses hommes veuillent prévoir ce montant colossal, pour les appointements et les salaires ?

271.000.000 F Cfa d’ « Appointements et salaires », contre 147.284.522, pour l’an passé

En dehors de cette rubrique de 271 millions de francs, il y a un autre Chapitre et non des moindres qui laisse plus d’un perplexe. Il concerne « Autres rémunérations » évaluées à 31.008.686, lors du budget 2017. Et qui sont chiffrées, pour le budget 2018, à hauteur de 21 millions F Cfa.

« Autres rémunérations » évaluées à 31.008.686, en 2017 et à 21 millions F Cfa, cette année

Quant au matériel informatique pour lequel environ 15 millions F Cfa ont été injectés, en 2017, si l’on se fie, évidemment, au Compte administratif de la Maison de la presse, l’Administrateur de celui et son équipe prévoient 7 millions F Cfa, dans le budget 2018.

Bara Ndiaye à SourceA : « je n’ai rien à dire. Ou plutôt, si je dois rendre compte, je le ferai à qui de droit »

Pour être édifié sur l’opportunité de certaines dépenses prévisionnelles dans le budget de 2018, SourceA a joint, par téléphone, l’Administrateur de la Maison de la Presse. Mais erreur ! Car Bara Ndiaye a envoyé votre journal se promener en ces termes : « je n’ai rien à dire. Ou plutôt, si, je dois rendre compte, je le ferai à qui de droit ». Mais difficile de lui en tenir rigueur. Car la boîte est traversée par un profond malaise. Avec à la clé, a appris votre journal, le départ de son poste du Directeur des Ressources humaines et du Directeur de la Planification. Après que Bara Ndiaye aura traversé cette passe difficile, SourceA reviendra sur bien d’autres affaires en cours à la Maison de la Presse, dont, notamment, les circonstances dans lesquelles l’un des véhicules de la boite a fait un accident et a détour duquel le chauffeur s’en est tiré avec une fracture.





SourceA