leral.net | S'informer en temps réel

Choc des ambitions à la mairie de Dakar entre Soham Wardini et Barthelemy Dias : un dilemme cornélien pour Khalifa Sall

La mise sur pied de la coalition «Yewwi Askan Wi» a fait couler beaucoup d’encre et de salive ces dernières semaines. Certains leaders de l’opposition ont dénoncé la manière presque sectaire dont cette coalition a été mise en place par Ousmane Sonko et Khalifa Sall. Et ce dernier risque de vivre une situation inconfortable.


Rédigé par leral.net le Vendredi 17 Septembre 2021 à 09:37 | | 1 commentaire(s)|

Choc des ambitions à la mairie de Dakar entre Soham Wardini et Barthelemy Dias : un  dilemme cornélien pour Khalifa Sall
En effet, l’ex maire de Dakar devra faire face à un choix difficile entre deux personnes qui lui ont montré toute leur loyauté lors de ses déboires avec la justice. En effet, Soham Wardini et Barthélémy Dias ont, tous les deux, affiché leurs ambitions pour la mairie de la capitale.

La mise en place de la coalition “Yewwi Askan Wi‘’ n’a pas été une sinécure, surtout pour le président du Pastef et le leader de Taxawu Dakar. Les critiques ont fusé de partout pour dénoncer la démarche utilisée pour la porter sur les fonts baptismaux.

Toutefois, ces critiques pourraient être des détails par rapport à la tâche qui attend l’ex-maire de Dakar. Khalifa Sall sera forcément dans un dilemme au moment de faire un choix pour la mairie de Dakar.

Qui de l’actuelle mairesse de la capitale Soham Wardini ou de l’édile de Mermoz Barthélémy Dias dont l’obsession pour la Ville de Dakar est connue de tout le monde aura sa bénédiction ? Pour qui plaidera-t-il au niveau de la coalition ?

Vraisemblablement, le choix sera cornélien pour le maire déchu de Dakar. Et il y a de quoi, eu égard à la loyauté dont ont fait montre ces deux protagonistes depuis le début de ses déboires judicaires.

“J’étais soulagé, quand je me suis retrouvé en prison à cause de mes protestations contre l’incarcération arbitraire de Khalifa Sall. Car, j’ai senti que j’ai été quitte avec ma conscience‘’, avait dit après sa sortie de prison Barthélémy Dias.

En effet, il a été incarcéré parce qu’il s’en était violemment pris aux juges après l’annonce de la condamnation de l’ancien député-maire de Dakar. En effet, Dias-fils a été la cheville ouvrière de toutes les manifestations organisées pour la libération de Khalifa Sall.

Des proches de Khalifa Sall comme le maire des Parcelles Assainies Moussa Sy et Banda Diop (maire de la Patte d’Oie) avaient fini par rejoindre la mouvance présidentielle. Mais le maire de Mermoz n’a jamais tergiversé sur sa détermination et son engagement à soutenir Khalifa Sall.

‘’L’affaire Khalifa Sall est une énorme farce’’, crie t-il sur tous les toits. Rappelons aussi que Barthélémy Dias fait partie des exclus du Parti Socialiste (Ps) pour avoir suivi le ‘’dissident’’ le plus célèbre de cette formation politique.

L’actuelle mairesse de Dakar, Soham Wardini, était aussi en avant-garde du combat pour la libération de son ancien patron. Membre de l’Alliance des Forces de Progrès (AFP), elle n’a toutefois ménagé aucun effort pour soutenir l’ex-homme fort de la capitale sénégalaise dont elle était la première adjointe avant sa déchéance. Et sa loyauté va porter ses fruits puisque qu’après la révocation de Khalifa Sall de son poste de maire de Dakar le 31 août 2018, elle a été élue, devant Moussa Sy et Banda Diop, pour terminer son mandat. Elle devient ainsi la première femme au Sénégal à devenir maire de la capitale.

‘’La victoire de Soham El Wardini est celle de Khalifa Sall’’, avaient soutenu à l’époque les militants de Khalifa Sall. Très proche d’Ousmane Sonko ces derniers temps, Barthelemy Dias part légèrement favori (les activistes dans les réseaux sociaux plaident à sa faveur).

Mais, Mme Wardini, qui a la chance d’être la mairesse sortante, pourra s’appuyer sur ses réalisations et sa fidélité à l’égard de son prédécesseur. Mais dans tous les cas, Khalifa Sall est devant une situation inconfortable.

Même s’il ‘’vise plus haut‘’, comme l’avait signalé il y a quelques mois son conseiller politique Moussa Taye, et n’ambitionne pas de briguer la mairie de Dakar à nouveau, Khalifa Sall sera, au moment de la désignation du candidat de la coalition à Dakar, devant une énorme pression. Et même si M. Taye (peut-être aussi que c’était la position de Khalifa Sall) avait invité les uns et les autres à éviter les échappées solitaires ou les dynamiques individuelles, le maire Barthelemy est formel : c’est la mairie ou rien.

Et Khalifa Sall devra choisir ou exclure. Toutefois, l’un dans l’autre, c’est un choix qui ne sera pas de tout repos. La rançon de la loyauté a un coût.
L’As



Cliquez-ici pour regarder plus de videos
Titre de votre page Titre de votre page