leral.net | S'informer en temps réel

Climat social: La Csa dresse un tableau sombre de la situation au Sénégal

Face à la situation de la cherté de la vie causée par la pandémie du coronavirus dans le pays, la Confédération des syndicats autonomes du Sénégal (Csa) réclame un audit des chantiers des projets Ter et Brt, afin que soient réaffectés « les éventuels surcoûts aux dépenses sociales». Selon Elimane Diouf, secrétaire exécutif de ladite confédération, dans le monde du travail, plusieurs domaines sont en crise et il urge pour le gouvernement, de prendre des dispositions pour l’apaisement du climat social.


Rédigé par leral.net le Vendredi 24 Septembre 2021 à 10:04 | | 0 commentaire(s)|

Climat social: La Csa dresse un tableau sombre de la situation au Sénégal
Face à la pandémie du coronavirus qui secoue le pays depuis plus d’une année, plusieurs secteurs de l’emploi sont impactés négativement. Une situation qui se traduit par des états d’humeurs des travailleurs sur le terrain. Si au niveau de la santé, certains blocages ont été levés avec les travailleurs de l’hôpital d’enfants Albert Royer, l’ouverture des négociations avec And Gueusseum, d’autres secteurs courent toujours derrière la matérialisation de leurs accords.

Dans le secteur de l’énergie, la Confédération des syndicats autonomes du Sénégal (Csa) a demandé à l’Etat de mettre en place un cadre de concertation avec tous les acteurs (de ce secteur), pour discuter de certaines dispositions des textes du Code de l’électricité, particulièrement des points comme la propriété des ouvrages électriques, la restructuration institutionnelle de la Senelec avec sa filialisation, le rôle du secteur privé, la répartition du capital, la promotion des énergies renouvelables et de l’électrification rurale.

Pour le secteur de l’hydraulique, la Csa a dénoncé, lors de son point de presse de mardi dernier 21 septembre 2021, une absence de volonté du gouvernement de matérialiser l’accord conclu en décembre 2019 avec l’Intersyndicale des travailleurs de Sen’Eau, relativement à l’acquisition des 8% de parts dans le capital de ladite société et leur représentation dans le Conseil d’administration de ladite société.

La réforme de l’hydraulique rurale n’est pas en reste. La Csa a déploré «l’absence de volonté politique qui bloque cet important engagement, au moment où le Sénégal s’apprête à accueillir le prochain Forum mondial de l’Eau».

Dans le secteur des transports, il urge, selon les camarades d’Elimane Diouf, que soit effective la migration du statut de l’Anacim (Agence nationale de l'aviation civile et de la météorologie), d’agence d’exécution vers une agence de régulation, conformément, selon eux, à ses missions régaliennes de supervision et de régulation du secteur de l’aviation civile. «Le traitement, dans les meilleurs délais, des contrats de performance en souffrance depuis quatre ans au niveau du Secrétariat général du gouvernement et l’harmonisation des salaires à l’Aibd Sa avec ceux en vigueur dans la plateforme aéroportuaire en matière de traitement salarial», n’a pas été occulté par M. Diouf, pour ledit le secteur.

En perspective de l’ouverture des classes, pour l’année académique 2001-2022, prévue en mi-octobre, la Csa exige «du gouvernement, l’ouverture des négociations sérieuses, inclusives, avec la nomination, sans délai, d’un responsable en charge du monitoring pour le suivi et le respect des accords de 2018». Et de demander aux ministres en charge de l’Education, en relation avec tous les acteurs du secteur, d’apporter une réponse efficace, durable à la situation préoccupante de la violence en milieu scolaire. En outre, la Csa a condamné les violations des droits des travailleurs, surtout dans certaines entreprises publiques et parapubliques.







Sud quotidien



Cliquez-ici pour regarder plus de videos
Titre de votre page Titre de votre page