leral.net | S'informer en temps réel

Coach Zidane peut-il surpasser Zizou?


Rédigé par leral.net le Vendredi 25 Mai 2018 à 15:27 | | 0 commentaire(s)|

A la conquête d’une troisième Ligue des champions en trois ans face à Liverpool samedi soir à Kiev, le coach du Real Madrid Zinedine Zidane réalise des débuts fracassants comme entraîneur. Au point d’éclipser sa fabuleuse carrière en tant que joueur?

Zinedine Zidane veut entrer dans l’histoire. Samedi soir à Kiev, l’entraîneur du Real Madrid sera le premier coach à remporter trois Ligue des champions de suite si Ronaldo et ses partenaires dominent Liverpool en finale. Un exploit d’autant plus exceptionnel que le Français a pris les commandes des Merengue il y a un peu plus de deux ans. En seulement 28 mois, Zidane a déjà conquis huit trophées (deux C1, une Liga, deux Super Coupes de l'UEFA, deux Coupes du monde des clubs, une Super Coupe d'Espagne). Un palmarès conséquent qui pourrait donc encore grossir en Ukraine.

Coach Zidane déjà plus fort en C1

Comme joueur, le Ballon d’Or 1998 avait également collectionné les trophées. Mais si l’on met de côté ses titres remportés avec les Bleus, la comparaison de ses deux palmarès pourraient bientôt être légitime. En Ligue des champions, Coach Zidane a déjà d’ores-et-déjà disputé autant de finales que Zizou. Il en a aussi gagnée une de plus en attendant peut-être la troisième face aux Reds samedi soir.

"Je ne suis pas le meilleur tacticien mais..."

"Je ne suis pas le meilleur tacticien mais j'ai d'autres qualités, passion, motivation, et ça vaut encore plus", explique l’intéressé. "Il me bluffe, lâche Christophe Dugarry qui anime Team Duga du lundi au jeudi à 18h sur RMC. C’est devenu un sacré bon entraîneur." Un coach qui devra néanmoins empiler les titres pour éclipser l’énorme joueur qu’il a été. Outre son palmarès monstrueux, ses 108 sélections et 31 buts avec le maillot de l'équipe de France, son chef d'oeuvre face au Brésil en quart de finale du Mondial 2006, il reste aussi et surtout sa magie sur le terrain.

Rien n'égalera jamais sa classe sur le terrain

Rien n’égalera son élégance, sa clairvoyance, son efficacité et son impact sur le jeu. Dans l'émission Le Vestiaire, Emmanuel Petit se souvient: "A l’Euro 2000 face au Danemark, je le vois faire ses fameux grigris à l’instinct. On avait l’impression qu’il était en train de danser avec le ballon. Et là je me suis rendu compte que je m’arrêtais de jouer et que je regardais l’action comme un spectateur." Samedi soir, on le regardera aussi. Mais différemment.





Rmc



Cliquez-ici pour regarder plus de videos
Titre de votre page