leral.net | S'informer en temps réel

Commémoration du 23 juin 2011 : Tirs groupés sur Macky Sall et son régime


Rédigé par leral.net le Lundi 25 Juin 2018 à 13:41 | | 0 commentaire(s)|

Le 23 juin 2011, restera gravé dans de l’histoire politique sénégalaise. En effet, c’est ce jour que le peuple sénégalais s’est révolté contre la décision du Président Abdoulaye Wade de mettre en place le ticket présidentiel pour 2012. Des événements qui auront des conséquences avec la chute de Me Wade.

Cette journée a été commémorée, samedi dernier, par des acteurs de cette « révolution ». C’est dans ce sens que la Ld-Debout a organisé une conférence publique, samedi, à Dakar. Une rencontre qui a vu la participation de plusieurs hommes politiques et de la société civile qui ont tiré à boulets rouges sur Macky Sall et son régime.

Dans un communiqué, la Ld-Debout a fait un compte-rendu de cette rencontre dont le thème était « Le Soulèvement populaire du 23 Juin 2011 : Quelle signification dans le contexte du Sénégal de 2018 ? » Selon les panélistes, les problèmes qui avaient poussé les Sénégalais à descendre dans les rues, sont toujours là. « Les maux qui ont conduit au soulèvement populaire du 23 Juin 2011 sont toujours présents aujourd’hui. La première problématique est au niveau de la faiblesse de la conscience citoyenne de ce Sénégalais qui accepte que ses gouvernants détournent l’argent du contribuable, pour venir après, lui rendre des miettes et recueillir son suffrage ; de ce Sénégalais qui se désintéresse de la chose publique et qui laisse l’avenir de son pays aux seules mains d’une minorité gouvernante, prédatrice de ses valeurs», a fait savoir Cheikh Bamba Dièye député et secrétaire général du Fsd-bj selon le communiqué.

Le coordinateur du Mouvement citoyen Y en-a-marre, Fadel Barro, a aussi taclé sévèrement Macky Sall qui fait de la transhumance, une arme pour avoir un second mandat. "A travers le soulèvement du 23 juin 2011 et l'alternance qui a suivi, le peuple a vomi des hommes et un système. Malheureusement, le régime de Macky Sall a remis les vomissures du Peuple dans la bouche de ce dernier, avec en particulier la transhumance qui remet au cœur du Pouvoir des hommes et femmes tels que Ousmane Ngom et Awa Ndiaye. Toutefois, le Yoonu Bakh, ce vent fort de demande citoyenne de changement qui a fortement soufflé le 23 juin 2011, continue à souffler, même souterrainement, et rien ne pourra l’arrêter , pas même ces derniers résistants de la mal-gouvernance qui sont actuellement au pouvoir", soutient-il.

Pour l’ancien député Me El Haj Diouf, malgré tous les sacrifices consentis le 23 Juin 2011, la voix du peuple continue d’être trahie. Prenant pour exemple, les dernières élections législatives de 2017, avec des candidats députés qui ont été élus par le peuple et qui démissionnent pour rester ministres au Gouvernement.

Serigne Mansur Sy Djamil pour sa part, constate un recul démocratique.





Walf-Quotidien



Cliquez-ici pour regarder plus de videos