leral.net | S'informer en temps réel

Comment Aïssata Tall Sall a trahi l'opposition avec "Osez l'avenir"

Alliée au maire de Dakar et à d'autres forces politiques opposées à un quelconque soutien au Président Macky Sall pour la présidentielle de 2019, l'ancienne ministre du Président Abdou Diouf a renié cette alliance pour tracer sa propre voie. A Direct Info, on croit savoir qu'elle a porté sur les fonts baptismaux son mouvement "osez l'avenir" en vue de nouer une alliance secrète avec le Président Macky Sall, qui va s'officialiser après les Législatives du 30 juillet prochain, pour ce qui sera ni plus, ni moins qu'une trahison de l'opposition perpétrée par la mairesse de Podor.


Rédigé par leral.net le Mardi 23 Mai 2017 à 14:45 | | 0 commentaire(s)|

Avant sa tournée économique dans le Fouta, entre février et mars 2017, le Président Macky Sall avait rencontré Me Aïssata Tall Sall avec qui il a arrondi les angles en vue d'une éventuelle collaboration. Une rencontre suivie de contacts avec le ministre de l'intérieur, Abdoulaye Daouda Diallo.

Quelques mois plus tard, alors que la révolte prend forme au sein du PS, le Président Macky Sall tente de recoller les morceaux ou à défaut, de tirer les marrons du feu en pêchant dans les eaux de ses alliés socialistes.

Ecartée par le règlement intérieur de l'Assemblée Nationale de l'affaire de la caisse d'avance de la mairie de Dakar dans laquelle l'Etat s'est constitué partie civile et qui vaut à Khalifa Sall dont elle était l'avocate, son incarcération, Aïssata Tall Sall s'écarte du dossier de son mouvement "osez l'avenir", non sans brocarder ses anciens alliés qui, estime-t-elle, ne roulent que pour Khalifa Sall.

L'ancienne ministre de le Communication d'Abdou Diouf, qui s'était liguée avec les animateurs de "Taxawu Dakar" et qui avait même eu des discussions très avancées avec Khalifa Sall, a dû percer certains secrets de la stratégie du maire de Dakar et pourrait même les communiquer au "Macky", ce qui pourrait bien freiner l'élan de l'aile dissidente du PS.

L'objectif de ce démarquage, renseignent les sources de Direct Info, "n'est autre que d'affaiblir la coalition de l'opposition, pêcher le maximum de voix afin d'assurer sa présence à l'Assemblée Nationale". Le journal écrit encore que dans son "deal" avec Macky Sall, consolidé par la rencontre avec Abdoulaye Daouda Diallo, il s'agit de laisser la rebelle socialiste aller aux Législatives, sous sa propre bannière. Une fois élue député, Me Tall Sall va rejoindre le gouvernement en cas de victoire de la coalition "Benno Bokk Yaakaar, en tant qu'alliée au Parlement.

Mais le jeu politique ne s'arrête pas là car la "Lionne du Fouta", en plus de rejoindre la majorité présidentielle, va signer l'acte final en rejoignant l'alliance pour la République du Président Sall.
Ainsi, comme l'ancien Premier Ministre, Souleymane Ndéné Ndiaye, Me Aïssata Tall Sall, plustôt que d'emprunter la fameuse "Autoroute de l'Avenir" (é péage) trop visible, a préféré emprunter la "discrète voie de contournement, d'abord pour contribuer à la mainmise de Macky Sall sur le nord du Sénégal (Fouta) mais aussi et surtout pour entrer purement et simplement dans le Macky". Un schéma "machiavélique" qui prend les allures d'une trahison de l'opposition à laquelle on l'identifie pourtant.

source: Direct info



Cliquez-ici pour regarder plus de videos