leral.net | S'informer en temps réel

Commune de Sadio : Les populations réclament un centre de santé

L’enclavement de la commune de Sadio et son éloignement de Mbacké et de Touba, ne sont pas de nature à favoriser l’acheminement aisé des malades vers les structures de santé de la capitale du mouridisme. Suffisant pour que les acteurs de la santé plaident pour l’érection d’un poste de santé.


Rédigé par leral.net le Mercredi 7 Avril 2021 à 09:58 | | 0 commentaire(s)|

Commune de Sadio : Les populations réclament un centre de santé
Evacuer un malade de Sadio est un véritable problème. La route, longue de 48 km, est en très mauvais état. Ce qui rend périlleux le transport des malades. Une situation qui exige l’érection d’un poste de santé en centre de santé. C’est la conviction du maire de Sadio, mais aussi des prestataires de santé.

Ndèye Awa Ndao, sage-femme, explique que ‘’l’urgence, pour Sadio, est que le poste soit érigé en centre de santé. Il faut aussi affecter ici un gynécologue, parce que nous sommes très sollicités et nous ne pouvons prendre en charge certaines pathologies. Par mois, nous comptabilisons plus de 1 000 consultations. L’état de la route qui mène à Touba est parfois fatal pour les femmes en travail. C’est pourquoi l’affectation d’un gynécologue serait un plus, surtout qu’il y a des pathologies que seul un médecin peut régler’’.

En écho à la sage-femme d’Etat, le maire Pape Sidy Ndiaye plaide pour sa collectivité territoriale : ‘’Nous lançons un appel au chef de l’Etat pour que cette doléance se concrétise. Nous avons déjà, à travers l’association And défar Sadio, construit et équipé une maternité qui fait la fierté de toute la localité. La commune de Sadio, c’est 25 000 âmes, 25 villages et 12 hameaux. C’est à juste titre que les populations réclament un centre de santé’’.

Le maire et la sage-femme s’exprimaient lors de la journée de reconnaissance et de remerciements du réseau Siggil Jigeen à l’endroit du maire et du Conseil municipal de Sadio, pour avoir enrôlé 120 personnes au niveau de la mutuelle de santé. Ce qui a permis à ces derniers de bénéficier des services de l’Agence nationale de la couverture maladie universelle.

Cette journée de reconnaissance, qui signe la fin du programme, a été l’occasion, pour Mbissane Diagne, la sage-femme du poste de santé de Guerlé, situé dans la commune éponyme, de dire qu’il leur a permis, avec l’enrôlement de ces familles démunies, d’offrir des soins à des personnes qui, faute de moyens financiers, se détournaient du poste de santé.





Enquête



Cliquez-ici pour regarder plus de videos
Titre de votre page Titre de votre page