leral.net | S'informer en temps réel

Commune de Sicap Liberté: La candidate Zahra Iyane Thiam dément les accusations de fraude

Responsable politique de l’Alliance pour la République dans la commune de Sicap-Liberté, la ministre Zahra Iyane Thiam a officialisé hier sa candidature aux prochaines élections locales. Au-delà de cette annonce, elle est revenue sur le processus de révision exceptionnelle des listes électorales. Une occasion pour elle, de battre en brèche les soupçons de fraude électorale émis dans les rangs de l’opposition.


Rédigé par leral.net le Jeudi 9 Septembre 2021 à 10:06 | | 1 commentaire(s)|

Commune de Sicap Liberté: La candidate Zahra Iyane Thiam dément les accusations de fraude
«J’ai toujours clamé ma candidature depuis que je suis entrée en politique, car on ne prépare pas sa candidature à quelques mois de l’élection. C’est une préparation de longue date (…). Je suis candidate pour rendre service à la communauté au moment venu, au lieu indiqué et à la manière voulue. Il s’agit de faire en sorte que les problèmes des Sénégalais soient réglés.»

Zahra Iyane Thiam salue par ailleurs, l’engouement des populations et leur forte mobilisation durant cette période de révision exceptionnelle des listes électorales au niveau de la sous-préfecture de Grand Dakar, particulièrement dans la commune des Sicap Liberté.

S’exprimant pour le compte des responsables Apr de ladite commune, Zahra Iyane Thiam déplore l’attitude de certains acteurs politiques qui, selon elle, préfèrent la calomnie et les accusations gratuites à la bonne foi.

De son point de vue, le processus de révision des listes s’est déroulé dans la plus grande transparence. La ministre indique que malgré les quelques troubles constatés et accusations contre l’administration territoriale, notamment, les agents n’ont pas faibli dans leur mission d’accompagner ce processus de révision essentiel pour la bonne marche de notre démocratie, et permettre ainsi aux électeurs qui le souhaiteraient, d’exprimer leur propre choix lors des élections territoriales.

À ses yeux, «cette méthode qui consiste à manipuler l’opinion pour récupérer des voix, ne peut et ne doit plus prospérer». Elle ajoute, dans le même sillage, que les Sénégalais, dans leur écrasante majorité, «savent toujours le moment venu faire la part des choses entre les nihilistes et les négationnistes qui se saisissent de toute opportunité pour jeter l’opprobre sur notre système démocratique».







Tribune



Cliquez-ici pour regarder plus de videos
Titre de votre page Titre de votre page