leral.net | S'informer en temps réel

Congrès des francs-maçons à Dakar : le Sénégal peut-il refuser de l’accueillir ?


Rédigé par leral.net le Mercredi 17 Janvier 2018 à 14:57 | | 0 commentaire(s)|


Cliquez-ici pour regarder plus de videos
Le Congrès des Francs-maçons prévu à Dakar est annulé ». Cette phrase, ils ont été nombreux les sites d’informations à l’avoir relayée. Pour cette presse, c’est le Directeur du King Fahd Palace, Pierre Mbow, qui a pris cette décision courageuse et a ainsi enlevé une énorme épine du pied du régime de Macky Sall.

Seulement, dans certains milieux, le doute persiste. D’aucuns n’hésitent pas à marteler que c’est donner trop de pouvoir à Pierre Mbow, que de penser qu’il peut se lever du jour au lendemain pour décider de l’annulation des Rencontres humanistes et fraternelles africaines et malgaches (Rehfram) prévues les 2 et 3 février 2018 à Dakar. Pour ces sceptiques, si le Directeur du King Fahd Palace avait ce pouvoir, l’hôtel n’allait jamais coché sur son agenda une telle manifestation.

En effet, la présence d’Abdou Diouf à Dakar et l’arrivée annoncée d’Emmanuel Macron au Sénégal amènent certains à penser que Pierre Mbow est « trop petit » pour annuler la rencontre. Pour ces observateurs, l’ancien président du Sénégal, connu pour ses accointances avec les cercles maçonniques, n’est pas à Dakar pour le simple besoin de se ressourcer. L’homme qui murmure ces temps-ci aux oreilles de Macky Sall serait au Sénégal pour notamment, les besoins de cette rencontre. Que dire d’Emmanuel Macron dont la visite annoncée dans un premier temps pour le mois de novembre dernier, est maintenant calée pour le début du mois prochain ? Simple hasard ?

Dans tous les cas, même si le président français n’a pas publiquement reconnu son appartenance aux loges maçonniques, sa prestation le 7 mai dernier sur l’esplanade du Louvre, a suscité toutes sortes de commentaires. Certains n’ont même pas hésité à faire le lien entre son score à la présidentielle, 66,06%, et les 666 carreaux de la pyramide du Louvre.

Et si ce qui est reproché à ces présidents est vrai, il est fort à parier que le Sénégal ne fermera pas ses portes aux illuminatis.





WALFNet