leral.net | S'informer en temps réel

Contre le «démantèlement» de leur syndicat Synttas: Les délégués reprennent leur grève de la faim lundi

Le Syndicat national des travailleurs et techniciens de l’agriculture (Synttas) a campé sur sa position à l'issue de la rencontre avec le ministre de l’Agriculture et de l’Equipement rural. Une reprise de la grève de la faim des délégués est annoncée pour lundi prochain. Le «dilatoire» de Moussa Baldé en serait la cause. "Le Quotidien"


Rédigé par leral.net le Dimanche 25 Juillet 2021 à 09:39 | | 0 commentaire(s)|

Contre le «démantèlement» de leur syndicat Synttas: Les délégués reprennent leur grève de la faim lundi
Les six délégués du Syndicat national des travailleurs et techniciens de l’agriculture (Synttas), déclarent vouloir reprendre leur grève de la faim lundi prochain, à la sphère ministérielle de Diamniadio. La rencontre avec le ministre de l’Agriculture et de l’Equipement rural (Maer) n’a pas fait bouger les lignes .

«L’autorité a continué à faire du dilatoire», s’est désolé le secrétaire administratif du Synttas. Joint par téléphone, Cheikh Abba Diémé a expliqué que «le Synttas avait posé comme préalable, la réaffectation des délégués avant toute discussion. Mais l’autorité nous a clairement dit qu’elle ne peut pas revenir immédiatement sur sa décision. Il lui faut parler avec ses directeurs et cela nécessite du temps». Une situation qui, selon Cheikh Abba Diémé, «rompt le dialogue».

S’agissant des indemnités de logement, de risque, de prise en charge agricole et de technicité, qui ont poussé le Synttas à décréter une grève générale de 10 jours depuis le 19 juillet 2021, le président de la République aurait donné des instructions à son ministre de l’Agriculture afin de mobiliser les fonds nécessaires pour satisfaire ces revendications.

Seulement, d’après le secrétaire administratif du Synttas, Moussa Baldé aurait demandé à son secrétaire général de poser ce point sur la table du comité de dialogue lundi prochain.

«Nous n’irons pas au comité de dialogue parce que les délégués seront en grève de la faim», a d’ores et déjà informé Cheikh Abba Diémé.

Cette grève du Synttas risque de plomber les avancées notées dans la modernisation de l’agriculture. En effet, la levée pluviométrique, le suivi agricole, les statistiques agricoles ainsi que la multiplication des semences, vont être boycottés par les agents qui sont en grève.

Si rien n’est fait pour éviter à cette crise de prendre une ampleur incontrôlable, le Sénégal risque de ne pas avoir de semences certifiées l’année prochaine. Et ce, au moment où la pause pluviométrique qui paralyse le secteur agricole en ce moment, soulève de fortes inquiétudes quant à la réussite de la présente campagne agricole.





Le Quotidien



Cliquez-ici pour regarder plus de videos
Titre de votre page Titre de votre page