leral.net | S'informer en temps réel

Contre le harcèlement du pouvoir, le PDS ne compte pas reculer

Le défilé devant la justice des opposants Khalifa Sall et Abdoulaye Baldé inquiète beaucoup le PDS qui l'assimile à un règlement de comptes et à une volonté manifeste de barrer la route à de potentiels adversaires à la présidence de la République.


Rédigé par leral.net le Mardi 16 Mai 2017 à 10:57 | | 0 commentaire(s)|

"Nous avons toujours dit et réaffirmé que la traque des biens mal acquis est une volonté d'éclabousser sous le couvert d'une reddition des comptes tous ceux qu'ils identifient comme de potentiels adversaires", déclare Ahmeth Ndir, le porte-parole des libéraux de Rufisque.

Ces derniers ont tenu une rencontre regroupant tous les secteurs de la fédération, de Rufisque, marquant l'entrée des instances du PDS dans la coalition Mankoo Taxawu Senegaal.

Et les libéraux sonnent déjà l'alerte. "Hier avec notre candidat Karim Wade, aujourd'hui avec le maire de Dakar Khalifa Sall et le maire Abdoulaye Baldé. Il est manifeste que ce qui se fait, est une utilisation violente et permanente de la justice contre des adversaires politiques", soutient le responsable des libéraux de Yène.

Pour le PDS de Rufisque qui s'organise pour aller aux Législatives, il faut s'unir pour venir à bout du pouvoir. "Nous ne devons pas reculer, nous ne pouvons pas reculer, nous ne reculerons pas. Si nous le faisions, nous tomberions dans le vide", justifie Ahmed Ndir.
source: walfquotidien








Hebergeur d'image