leral.net | S'informer en temps réel

Contre le projet de démolition du marche de Liberté 6 Extension Baraque: Les commerçants prêts à donner de leur vie

Les commerçants établis au marché de Liberté Extension Baraque, ne dorment plus sur leurs deux oreilles. En effet, le marché où ils exercent, est menacé de démolition. Foncièrement contre ce projet, ils annoncent qu’ils sont prêts à y laisser leur vie. Selon le coordonnateur des commerçants, Babacar Camara, le maire Santi Agne cherche à se remplir les poches avant la fin de son mandat prévue dans 4 mois.


Rédigé par leral.net le Samedi 4 Septembre 2021 à 09:59 | | 0 commentaire(s)|

Contre le projet de démolition du marche de Liberté 6 Extension Baraque: Les commerçants prêts à donner de leur vie
Après les affrontements qui ont opposé vendredi dernier les commerçants et les agents du maire de Santi Sène Agne, le marché de Liberté 6 Extension Baraque est sous haute surveillance policière. Accusant le maire de mauvaise gestion, le coordonnateur des commerçants du marché, Babacar Camara indique que ses camarades et lui s’opposent à l’érection d’un centre commercial au niveau du marché où ils sont établis.

Faisant la genèse du problème, il déclare : «Un jour, le maire nous a rendu visite en promettant de réfectionner le marché. Mais qu’avant cela, nous aurons un site de recasement. Toutefois, il est revenu à la charge en nous parlant d’un marché qui aurait une piscine. On lui a fait savoir que ses propos ne tiennent pas la route, car marché ne rime pas avec piscine. C’est ainsi qu’on a appris qu’il veut vendre le site qui abrite plus de 500 cantines au promoteur qui avait acheté le marché de Gueule Tapée. Pour appâter les gens, le maire a suggéré de remettre 300.000 FCfa à chaque commerçant, pour qu’il quitte les lieux jusqu’à ce que les travaux se terminent. Et ainsi, il pourra revenir au marché».

Poursuivant, Babacar Camara estime que ces allégations n’étaient qu’un mirage. « Malheureusement, dit-il, plus de 30 personnes ont cédé en encaissant la somme de 120.000 FCfa en guise d’avance. 57 personnes avaient reçu les 120.000 FCfa, mais elles sont prêtes à les rembourser. Lorsqu’on a eu écho de cela, nous avons engagé un avocat en la personne de Me Assane Dioma Ndiaye».

Ce dernier a déposé une requête qui a connu une suite favorable.
«La justice a fait savoir au maire qu’il n’avait pas le droit de démolir le marché sans le consentement des commerçants qui ont acheté leurs cantines. On a fait comprendre au maire qu’on ne peut pas faire confiance à un promoteur qui a démoli le marché Gueule-Tapée depuis 2019 et qui, jusqu’à présent, n’a même pas enlevé les gravats», renseigne Babacar Camara, qui rappelle que le maire Santi Agne est à quatre mois de la fin de son mandat.

«Conscient de sa non réélection, il veut se remplir les poches avant de partir», martèle le coordonnateur des commerçants. Vendredi dernier, souligne-t-il, le maire a envoyé plus de 100 personnes (des nervis) qui ont encerclé le marché, en saccageant 5 cantines.

« On a appris que la mairie a adopté une autre stratégie afin de tout démolir, mais cela ne passera pas. Car, nous sommes prêts à sacrifier nos vies pour cela. Le promoteur Alain Missiri Magi, propriétaire de Crédit building et son collaborateur Arona Niang sont de connivence avec le maire. Nous n’occupons pas la rue, nous sommes établis dans des cantines. Des centaines de millions sont en jeu», affirme Babacar Camara, qui demande à l’Etat de mettre fin aux agissements du maire des Sicap, Santi Agne.





L’As



Cliquez-ici pour regarder plus de videos
Titre de votre page Titre de votre page