leral.net | S'informer en temps réel

Convoitises autour du fauteuil de maire de Meouane : guerre sans merci entre trois camps

A mesure que s’approche la date fatidique de dépôt des listes, la tension politique s’exacerbe dans la commune de Méouane où trois camps se mènent une guerre sans merci, autour du fauteuil de maire de la commune. pour l’heure, la bataille s’est transférée sur le terrain des soutiens, mais une frange de Rewmi a fait face à la presse, pour se démarquer du soutien au candidat Cheikh Sall, annoncé par le responsable de la section communale du parti


Rédigé par leral.net le Dimanche 5 Septembre 2021 à 09:57 | | 0 commentaire(s)|

Convoitises autour du fauteuil de maire de Meouane : guerre sans merci entre trois camps
En attendant la publication de la liste des investitures avec en tête le candidat attitré au poste de maire, c’est toujours la bataille politique feutrée au niveau de la base, entre les différentes sensibilités de la coalition Benno Bokk Yaakaar (Bby).

C’est le cas à la commune de Méouane où 3 camps ont engagé une guerre sans merci autour du fauteuil de maire.
Il s’agit du maire sortant, Bara Ndiaye par ailleurs directeur général de la Maison de la Presse, de Cheikh Tidjane Sall directeur du Centre Régional des OEuvres Universitaires et Sociales de Thiès (Crous-T) et de Bara Ngom candidat du mouvement Booloo Suxali Goxbi. Les deux premiers nommés étant de la coalition Bby, la bataille du soutien au niveau interne fait rage entre les deux responsables.

Comme en atteste le point de presse tenu par Cheikh Ahmed Tidjane Sène de Mékhé village, un des responsables de Rewmi dans la commune, pour se démarquer du soutien au candidat Cheikh Tidjane Sall aux prochaines élections locales fait par Madiodio dit Pape Diouf responsable communal du parti Rewmi.

Il estime que cette déclaration ne reflète nullement la position de la majorité des responsables du parti dans la commune et des militants ayant pris part à l’assemblée générale tenue à Tund. Il souligne que la section communale a dégagée une position de principe fondée sur le respect des orientations du parti qui préconisent un consensus large et sincère entre les différentes composantes de la coalition présidentielle.

Au niveau interne, précise-il, toutes les décisions politiques ont toujours été discutées au sein du parti. A l’en croire, c’est dans la seule de commune de Méouane où des voix se sont élevées au sein de la mouvance, pour soutenir tel candidat au poste de maire. Considérant que le collectif prime sur l’individu dans les choix politiques de Rewmi, il souligne que toute décision qui ne repose sur le respect de ces principes n’engagera nullement la formation politique.

Pour l’heure, il indique que le Rewmi travaille pour une grande victoire de la coalition Benno Bokk Yaakaar. «Et comme la coalition ne s’est pas encore prononcée, en tant que parti discipliné, il n’est pas question pour le Rewmi de le faire pour quelque candidat que ce soit. Le moment venu, le parti prendra une décision qui sera connue de tous et à partir de ce moment, l’engagement politique autour du candidat choisi sera sans commune mesure», indique-t-il.

Par ailleurs, il a demandé au coordonnateur communal de Rewmi de revenir à la raison et de retirer sa déclaration de soutien, d’autant que le Rewmi n’a pas encore de candidat.

A la suite de cela, il a invité les responsables et militants de Rewmi de la section de Méouane à se mobiliser massivement pour aller s’inscrire sur les listes électorales et à rester à l’écoute de la direction du parti, pour ce qui est des prochaines échéances.
L’As



Cliquez-ici pour regarder plus de videos
Titre de votre page Titre de votre page