leral.net | S'informer en temps réel

Couacs des législatives 2017 : La coalition Joyyanti invite l’opposition à se battre pour exiger le départ d’Abdoulaye D. Diallo

Le ministre de l’Intérieur Abdoulaye Daouda Diallo ne doit plus organiser des élections au Sénégal. C’est en substance, ce que relève le communiqué signé par Abdoul Mbaye & Cie dans lequel ils ont souligné son caractère partisan. Suffisant donc pour la Coalition Joyyanti dirigée par le leader de l’Alliance Citoyenne pour le travail (ACT), d'appeler l’opposition et les forces démocratiques à se battre pour exiger l’organisation des prochaines échéances électorales par une personnalité indépendante.


Rédigé par leral.net le Samedi 26 Août 2017 à 22:37 | | 0 commentaire(s)|

Après la publication des résultats officiels des élections législatives du 30 juillet 2017 par le Conseil constitutionnel, la coalition JOYYANTI remercie vivement les Sénégalaises et les Sénégalais résidant sur le territoire national ou à l’étranger, qui ont fait confiance à notre liste et tous ceux qui nous ont soutenus.

Ce fut une campagne difficile, épuisante, moderne, mais saine parce que de proximité et ayant pris le risque de fonder l’élection du député sénégalais sur la base de paradigmes nouveaux.

Les élections législatives dans le Sénégal de 2017 devaient être un test majeur permettant de confirmer la qualité et la force de notre démocratie en donnant la possibilité aux citoyens, de s’exprimer librement et de choisir des députés travailleurs et conscients des responsabilités que leur donne notre constitution.

Il est regrettable que ceux en charge de leur organisation, aient choisi le recul démocratique plutôt que la confirmation du leadership sénégalais en la matière sur notre continent. Nous avons donc eu droit à un scrutin chaotique, au point de pouvoir qualifier les élections législatives du 30 juillet de scrutin de la honte. Le pouvoir a délibérément joué le chaos.

A cela s’ajoute le malaise entremêlé à la fois d’indignité et d’indécence à l’encontre du peuple, au vu des sommes d’argent dilapidées au cours de la campagne électorale, dans un pays où tout est priorité et où des zones de famine ont été identifiées dès le mois de février.

Notre coalition se réjouit de l’impact de son message auprès des populations, appelant au renforcement de la démocratie sénégalaise par le choix de députés résolument engagés dans la défense de l’intérêt général et le contrôle de l’Exécutif.

La délivrance de ce message nouveau devra être poursuivie par les partis membres de la coalition afin de conduire à brève échéance, au renouvellement de nos pratiques démocratiques et ainsi, relever le défi de l’évolution de notre Nation et de notre « vivre ensemble » face à un monde en mutation, par la promotion de l’éthique, du débat d’idées et le respect du citoyen qui pense différemment.

Toutefois, il est apparu que la sauvegarde des acquis démocratiques du Sénégal exige que la gestion de tout processus électoral, ne relève plus de la responsabilité du Ministère de l’Intérieur, lequel s’est mis sans aucune retenue ni décence, au service des intérêts du parti et de la coalition auxquels il appartient.

A l’analyse comme au constat, la mascarade électorale organisée par le Ministère de l’Intérieur, constitue la preuve, s’il en était encore besoin, de la position totalement partisane du Ministre Abdoulaye D. Diallo, en charge de la gestion du processus électoral.

Ce dernier s’est révélé incapable de se départir de son manteau de militant de l’APR, dont la seule mission a été de faire gagner son parti et par tous les moyens, recevant au final les félicitations appuyées du chef de son parti, M. Macky Sall.

Il s’est donc disqualifié pour piloter les affaires électorales dans la transparence et l’équité nécessaires au jeu démocratique.

L’opposition et l’ensemble des forces démocratiques doivent donc se battre et exiger la nomination d’une personnalité indépendante et neutre à la tête du Ministère de l’Intérieur, dans la perspective de l’organisation de l’élection présidentielle de 2019. Tout autre combat serait vain.

Le Directoire de la coalition JOYYANTI.
 








Hebergeur d'image


Hebergeur d'image