leral.net | S'informer en temps réel

Covid-19 / Dr. Ousmane Guèye: « La baisse des cas ne signifie pas fin de la pandémie, attention à une 3e vague !»

La levée de l’état de catastrophe, le démarrage de la campagne de vaccination et la tendance baissière des cas positifs notée, ces derniers jours, peuvent pousser certains Sénégalais au relâchement par rapport au respect des gestes-barrières. Mais, cette situation ne signifie pas fin de la pandémie, a alerté le directeur du Service national de l’Education et de l’Information pour la Santé (Sneps), Dr. Ousmane Guèye.


Rédigé par leral.net le Mardi 23 Mars 2021 à 18:01 | | 0 commentaire(s)|

Covid-19 / Dr. Ousmane Guèye: « La baisse des cas ne signifie pas fin de la pandémie, attention à une 3e vague !»
Les services du ministère de la Santé et de l’Action sociale ont recensé mardi 36 cas positifs de coronavirus. Ce qui confirme la tendance baissière, depuis quelques jours, de la maladie au Sénégal. « Depuis la semaine 50, nous avons effectivement observé une tendance baissière qui est un espoir. Cela augure que les mesures et l’implication de la population ont fait de telle sorte que nous avons enregistré de très belles tendances.
Aujourd’hui (mardi), nous avons 36 cas
», a fait constater le directeur du Service national de l’Education et de l’Information pour la Santé (Sneps), Docteur Ousmane Guèye. Toutefois, s’empresse-t-il de préciser, « ceci ne doit pas nous amener à dormir sur nos lauriers, bien au contraire. Cela doit nous pousser à redoubler d’efforts, à continuer à sensibiliser et à communiquer avec la population sénégalaise pour éviter une troisième vague ».

Le spécialiste rappelle, sur les ondes de la Rfm, que lors de la fin de la première vague, c’était quasiment le même scénario avant la recrudescence. « Cela doit nous servir de leçon. Il faut dire aux Sénégalais que cette tendance baissière ne signifie pas fin de la pandémie, elle ne signifie pas non plus fin des cas graves ou encore relâchement total dans le cadre de l’observation des gestes-barrières. Il faut renforcer la sensibilisation. Aujourd’hui, l’Europe doit servir d’exemple », a insisté le Docteur Ousmane Guèye.

Pour lui, la découverte de la souche britannique au Sénégal, 70 fois beaucoup plus contagieuse, doit être source de vigilance et de rigueur de la part de tous.

« Les rassemblements, de grands boulevards de contamination »

« Aujourd’hui, il faut être vigilant, il faut mettre de la rigueur dans tout ce que nous entreprenons. La pandémie est toujours là, par conséquent, la levée de l’état d’urgence sanitaire ne signifie pas relâchement. Mais, avec le variant britannique, la stratégie ne change pas. Il faut que les personnes prioritaires qui sont dans la cible, aillent se faire vacciner », a-t-il lancé.

Le directeur du Sneps a, dans ce sillage, déploré les rassemblements politiques notés, ces derniers jours, un peu partout dans le pays. « Ces rassemblements, c’est l’ouverture de grands boulevards de contamination. Il faudrait que nous fassions attention par rapport à ça », a-t-il dénoncé, indiquant qu’au niveau du ministère de la Santé et de l’Action sociale, la communication s’accentue dans ce sens. « Il revient de comprendre que ces rassemblements sont à éviter, mais surtout ne jamais arrêter les gestes-barrières.
Si nous voulons avoir une immunité collective par la vaccination, c’est à peu près 70% à 80% de la population vaccinée et nous sommes loin de ça. Par conséquent, ces gestes barrières ne doivent pas être oubliés
», a fait comprendre Dr. Ousmane Guèye.




Soleil



Cliquez-ici pour regarder plus de videos