leral.net | S'informer en temps réel

Débâcle dans le département d’Oussouye : Benno, artisan de sa propre défaite

Dans le département d’Oussouye, l’écart entre Yewwi askan wi et Benno Bokk Yaakaar est passé de 561 voix, en janvier lors des élections locales, à plus de 5 000 voix. Une sévère raclée certes infligée par les partisans d'Ousmane Sonko au député sortant Aimé Assine, mais encouragée par des pontes de la mouvance présidentielle, qui ont travaillé pour la défaite de Benno à cause du choix contesté du patron de l’APR dans le Kassa.


Rédigé par leral.net le Samedi 6 Août 2022 à 12:33 | | 0 commentaire(s)|

C’est une véritable razzia que la coalition Yewwi Askan Wi a opérée dans le département d’Oussouye, lors des élections législatives du 31 juillet dernier. A l’exception des localités comme Cachouane (commune de Diembéring), Edioungou (commune d’Oukout) et Santhiaba Manjacque, tous les villages du Kassa ont plébiscité la liste dirigée par le docteur Alphonse Mané Sambou du Pastef. Si les partisans d’Ousmane Sonko, à travers les coordonnateurs communaux, ont abattu un travail titanesque pour conforter leur leadership conquis lors des élections territoriales de janvier 2022, force est de reconnaître qu’ils ont été aidés par leurs adversaires de Benno Bokk Yakaar.

En effet, mentionne-t-on dans "L'As", le choix porté sur Aimé Assine pour diriger la liste départementale, était loin de faire l’unanimité. Il a été contesté par plusieurs sensibilités de la mouvance présidentielle. Malgré l’intervention du chef de l’Etat pour arrondir les angles avant la campagne électorale, de hauts responsables de Benno ont mené un travail souterrain pour la défaite du patron de l’Alliance pour la République dans le Kassa, qui était candidat à sa propre succession.

Si Jacques Abou Ben Bora s’est très tôt démarqué pour afficher son opposition à la troisième candidature supposée de Macky Sall, d’autres pontes comme Séni Diatta, ancien président du Conseil départemental et président du comité électoral de Benno et Tombon Guèye, ancien maire de Diembéring, ont fait payer à Aimé Assine ses manœuvres contre les candidats de Benno Bokk Yakaar, au profit de ceux de l’UCS-Mbollo, lors des élections territoriales.

En conférence de presse, au lendemain du scrutin, certains d’entre eux ont désigné le patron de la mouvance présidentielle dans le département d’Oussouye, comme le principal responsable de la débâcle, faisant de lui le bouc émissaire. « Malgré tout ce que les responsables de la mouvance présidentielle ont fait, le peuple de Kassa a choisi son camp, celui de Yewwi Askan Wi. Notre premier adversaire dans ces élections législatives n’était pas la coalition vainqueur, c’était notre propre candidat, Aimé Assine, qui a été vomi par toutes les couches sociales du Kassa. Tout le département avait décrié les agissements et le comportement de ce dernier. Je pense que le pouvoir avait toutes les informations mais malgré cela, le président de la République a décidé de le maintenir», a fait savoir Séni Diatta qui pilotait le comité électoral départemental.

Lui emboîtant le pas, la conseillère économique sociale et environnementale, Dieynaba Goudiaby, suppléante sur la liste départementale de Benno Bokk Yakaar, a invité Aimé Assine à tirer les conséquences de cette déconvenue pour laquelle, il a une grande part de responsabilité. Pour Mme Goudiaby et ses camarades, une recomposition politique de Benno dans le Kassa s’impose pour inverser la tendance, et celle-ci, clament-ils, devrait se faire sans Aimé Assine à la tête.

Ndèye Fatou Kébé

Leral Titre de votre page