leral.net | S'informer en temps réel

Décryptage : Législatives 2017, la bataille de Thiès, partie pour être des plus âpres

Maître jusque- là incontesté à Thiès, Idrissa Seck risque cette fois gros dans la capitale du rail. Avec de grosses pointures à la tête de la coalition de Wattu Sénégal, Benno Bokk Yakaar et Mankoo Taxawu Senegaal, les élections législatives seront très âprement disputées à Thiès.


Rédigé par leral.net le Mardi 13 Juin 2017 à 13:27 | | 0 commentaire(s)|

La bataille des législatives s’annonce des plus disputées dans le département de Thiès. La publication des listes n’est pas pour permettre des paris sur un quelconque favori.

Une situation inédite depuis 2004. En effet, c’est la première fois depuis 14 ans, que Thiès s’engage dans des élections sans qu’aucun observateur de la scène politique n’ose parier sur une victoire de celui qui jusque-là, a régné de façon absolue sur l’espace politique thiéssois.

Pas parce que son principal challenger, la tête de liste de coalition Benno Bokk Yaakaar Ciré Dia, est assez puissant pour inquiéter Idrissa Seck dans son fief, mais parce que ce dernier est cerné de toutes parts.

Et la liste départementale de la liste Mankoo Taxawu Senegaal qu’il conduit à Thiès, est devenue, par conséquent, celle à abattre.

Aussi et même si, pris individuellement, aucune des têtes de liste qui lui font face, n’est de taille à lui tenir tête, les risques de voir le maître des lieux céder sous le poids du nombre sont bien réels.

En effet, en plus du directeur général de la Poste, Ciré Dia, qui conduit la liste de Benno, le président du conseil départemental et sa liste devront faire face, entre autres, à la tête de liste départementale de la « coalition gagnante Wattu Senegaal », Mamadou Lamine Massaly.

D'autant que ce dernier est bien décidé à en découdre avec idrissa seck, pour prouver à ses détracteurs, le bien-fondé du choix porté sur sa personne pour conduire cette liste.

Surtout quand on sait que son investiture à la tête de cette liste n’a pas été du goût de certains de ses « frères » responsables du parti libéral. Lesquels ont toutn simplement décidé de se démarquer de la coalition.

Quid du leader de la coalition Fal askanwi, le maire de Thiès Talla Sylla qui a annoncé la couleur, il y a plus de deux mois ? « La bataille pour Thiès aura bel et bien lieu », avait-il laisse entendre.

Une déclaration après laquelle il s’est emmuré dans un silence assourdissant que rien ne saurait expliquer et avec lequel il devrait rompre si tant est sa volonté d’en découdre avec son allié d'hier, lors de la bataille des locales.

Aussi et même s’il est évident que cette bataille aura lieu, il reste qu’il sera loin d’être un duel. D’autre ténors sont aussi parties prenantes. De ceux-là, le leader du Front patriotique républicain, Fpr, Abdoulaye Samb.

Lui, qui n’entend pas jouer les seconds couteaux ou se contenter d’une simple figuration. En effet, le frontiste en chef ne cesse depuis quelques temps, de marquer de son empreinte l’espace politique du département de Thiès.

Idem avec la Convergence patriotique Kadu Askan wi. Laquelle convergence dont la liste est conduite à Thiès par l’ancien responsable libéral Omar Badiane, est née des flancs du Pds.

Pour dire toute la disposition des responsables à positionner cette Convergence en réceptacle pour accueillir leurs « frères » libéraux frustrés par les investitures.

Lesquels, ne pouvant cautionner le choix fait par l’instance dirigeante de leur formation politique qu’ils accusent de faire la promotion de l’indiscipline, ont simplement décidé de sanctionner la liste de la « coalition gagnante Wattu Senegaal ».

Cependant et malgré le nombre important de listes concurrentes, il serait hasardeux d’aller a des conclusions hâtives dans le sens de sceller le sort du rewmiste en chef et de sa liste.

Ladite liste, à n'en point douter, bénéficie d’un appui de taille avec l’arrivée de la parlementaire Elene Tine, de son mouvement mais aussi de la coordinations du Parti socialiste.

Celle-ci, sous la conduite du docteur Jean- Baptiste Ndione, a récemment fait une sortie pour non seulement décrier le compagnonnage avec la mouvance présidentielle, mais aussi pour dire leur volonté de soutenir leur camarade Khalifa Sall et par voie de conséquence, la liste Mankoo Taxawu Senegaal.

Un autre soutien de taille pourrait lui provenir de la vague d’apéristes proches de l’ex-ministre Thierno Alassane Sall, qui attendent toujours le mot d’ordre de leur mentor. Lequel mentor pourrait bien reverser son électorat à la tête de la liste Manko taxawu Senegaal.

Une possibilité que laisse envisager les échanges de civilités entre les hommes lors des condoléances qu’idrissa Seck lui présentait lors du rappel à Dieu de son père mais également de toute l’estime dont il bénéficie dans ladite famille.

Que dire des limites réelles de la tête de liste de Benno Bokk Yakaar, le Dg Ciré Dia de la Poste, qui est tout sauf un harangueur des foules ? En effet, nombreux sont les thiéssois qui ne le connaissent que de nom.

Pour dire que même si les confrontations promettent d’être rudes, rien n’est gagné d’avance surtout qu’avec ces législatives de juillet prochain, Thiès est dans une situation de tous les possibles.

Walf Quotidien



Cliquez-ici pour regarder plus de videos