leral.net | S'informer en temps réel

Défis de l’APR face aux élections locales: Vers une scission inévitable ?

Certes, la date exacte pour la tenue des élections locales n’est pas encore connue, mais depuis un certain temps, les déclarations de candidature fusent de partout au sein de l’Alliance pour la République (Apr), le parti du Président Macky Sall. À Pikine, le choc des ambitions est inévitable et l'Apr risque d'y laisser des plumes.


Rédigé par leral.net le Mardi 20 Avril 2021 à 09:23 | | 0 commentaire(s)|

Défis de l’APR face aux élections locales: Vers une scission inévitable ?
Le syndrome de 2014 se dessine. L’on s’achemine vers des divisions inévitables. Cependant, les divisions avaient perdu l’Apr dans beaucoup de communes dans la banlieue.

Le directeur de l’hôtel des Députés défie son camarade de parti, le Maire Daouda Ndiaye

À Yeumbeul Nord, la bataille de l’Apr aura lieu. Le poste qu’occupe le maire Daouda Ndiaye aiguise déjà des appétits au sein de son parti, l’Apr. Le directeur de l’hôtel des Députés, Matar Diop, a fait montre de son intention de briguer le fauteuil de maire.

«Après plusieurs rencontres et réflexions bien mûries, jeunes, femmes et personnes du 3e âge ont décidé de porter leur choix sur ma modeste personne pour diriger la commune. Il n’y a aucune initiative locale. La gestion n’est pas transparente.

Le foncier est mal géré. Autant de manquements que mon équipe et moi voulons corriger. Nous espérons que, le moment venu, le président de la coalition Benno Bokk Yakaar (Bby) portera son choix sur moi pour être tête de liste de la coalition présidentielle
», dixit Matar Diop.

À en croire le 3e adjoint du maire de la ville de Pikine, l’équipe dirigée par le maire Daouda Ndiaye a montré ses limites. «Nous voulons faire de Yeumbeul Nord une commune émergente, et c’est bien possible», soutient M. Diop.

Balla Seck déclare la «guerre» à Bara Gaye

Le contexte est tout autre à Yeumbeul Sud. Ici, il s’agit pour les apéristes, de déloger le maire libéral Bara Gaye, de la tête de la municipalité. Une mission certes pas impossible, mais qui n’est pas gagnée d’avance. Le responsable de l’Apr explique pourquoi il faut insuffler du sang neuf à la tête de la municipalité :

«La commune de Yeumbeul Sud a un budget de plus de 600 millions FCfa. Mais, plus 70% de ce budget sont destinés au cabinet du maire pour des dépenses inutiles. Depuis 5 ans, nous courons derrière l'érection d'une école primaire dans les quartiers d’Afiya qui concentre beaucoup de populations. Mais le maire ne fait rien pour satisfaire cette doléance. La route principale qui dessert les quartiers d’Afiya, est impraticable. Le maire est incapable de décrocher le Pacasen», dénonce Balla Seck.

«C’est pourquoi, nous postulons par ma candidature, à diriger la mairie de Yeumbeul. Nous avons la légitimité historique, cela nous suffit. Nous avons de l’ambition pour travailler avec les populations de Yeumbeul Sud, car elles ont trop souffert de cette gestion», soutient M. Seck, en marge d’une remise de financements aux groupements de femmes à Afiya.






Tribune



Cliquez-ici pour regarder plus de videos
Titre de votre page Titre de votre page