leral.net | S'informer en temps réel

Déguerpissement des occupants des zones des lignes haute tension, un fardeau pour la Senelec

La Sénélec a rassuré les populations dakaroises sur l’alimentation en électricité qui a connu des perturbations suite à l’incendie au Pakk Lambaye, qui a privé une bonne partie de la capitale en électricité, ce vendredi dernier. Les responsables de la Sénélec ont effectué une visite pour voir l’état d’avancement des travaux de réparation qui sont presque achevés. Ils ont dénoncé l’occupation anarchique des populations sous les lignes de haute tension.


Rédigé par leral.net le Vendredi 24 Novembre 2017 à 18:26 | | 0 commentaire(s)|

Des fils de hautes tensions par terre, sous un dépôt de carburant et d’épaves de voitures calcinées par les flammes de l’incendie déclaré le vendredi passé au Pakk Lambaye, le danger est toujours là.

Le Directeur des transports et des achats d’énergie, Moussa Diagne en compagnie du chef de maintenance des lignes de haute tension tente de rassurer les populations après une visite des travaux de réparation des fils de haute tension coupés lors de l’incendie de Pakk Lambaye.

Selon Mamadou Coulibaly, chef d’unité de la maintenance des lignes de haute tension, « depuis vendredi, quatre lignes qui alimentaient Dakar, ont été coupées et depuis le samedi, les équipes ont rétabli les deux premières lignes pour sécuriser l’alimentation de Dakar ».

Mais néanmoins, il reste deux lignes à réparer pour pouvoir revenir à l’exploitation normale, car pour le moment l'alimentation en électricité de Dakar est assuré par les deux seules lignes remises en état. A en croire M. Coulibaly, « les travaux continuent et nous prévoyons d’ici à demain (samedi), de remettre en état une autre ligne pour sécuriser encore davantage l’alimentation de Dakar et après nous attaquerons la quatrième ligne qui dès le début de la semaine, va être terminée ».

Pour le problème concernant les occupations anarchiques, « c’est des problèmes qui reviennent toujours. Nous avons travaillé sur un axe qui part de Hann à Mbao. Nous avions été entourés par des autorités de ce pays et si nous avions dégagé tous ceux qui étaient dans l’emprise, c’est pour la sécurité des populations », renseigne le Directeur des transports et des achats d’énergie.

Qui par ailleurs explique que, « ce qui se passe, c’est qu’à chaque fois qu’on dégage les gens ou bien qu'on les paie pour aller habiter ailleurs, ils reviennent et pour cela, Sénélec a perdu beaucoup d’argent. Alors, c’est un combat permanent. Nous comptons continuer le déguerpissement, mais aussi la sensibilisation pour que les gens comprennent qu’il n’est pas bon d’être en dessous d’une ligne haute tension, c’est un danger ».

Pour éviter pareil incident, la Sénélec a mis en place un projet qui consiste à enlever ces lignes qui se trouvent au-dessus de ces populations pour les mettre sous terre. C’est un projet qui est en cours et qui va continuer jusqu’à l’année prochaine pour au moins assurer plus de sécurité pour qu'en cas d'incidents similaires, la Senelec puisse continuer d'alimenter Dakar en toute sécurité, sans aucune nuisance pour la population .





Cheikh Makhfou Diop Leral.net
 



Cliquez-ici pour regarder plus de videos