Leral.net - S'informer en temps réel

Démocratie, 3e mandat, élections locales : Ousmane Sonko et Khalifa Sall préparent une coalition !

Rédigé par leral.net le Mardi 16 Mars 2021 à 22:54 | | 0 commentaire(s)|

Yacine DIEYE Après avoir été libéré sous contrôle judiciaire pour une affaire de viol et menaces de mort, le leader du Pastef a rendu visite à son « ami » Khalifa Sall ce mardi. Ousmane Sonko, face à la presse, estime que tout le monde devrait s’unir afin de défendre la démocratie sénégalaise. « Il est temps que […]

Yacine DIEYE

Après avoir été libéré sous contrôle judiciaire pour une affaire de viol et menaces de mort, le leader du Pastef a rendu visite à son « ami » Khalifa Sall ce mardi. Ousmane Sonko, face à la presse, estime que tout le monde devrait s’unir afin de défendre la démocratie sénégalaise. « Il est temps que toutes les forces vives de la nation, l’opposition politique, la société civile, les mouvements citoyens indépendamment des colorations politiques et des ambitions et projets que nous nous retrouvions autour de l’essentiel pour défendre la démocratie sénégalaise. Nous n’avons plus le choix, » a-t-il déclaré au siège de Takhawu Sénégal.

Concernant le débat sur le troisième mandat du Président Macky Sall, le candidat malheureux à la dernière présidentielle est formel. Il affirme un niet catégorique quid de déloger Macky Sall du palais présidentiel. «  Il n’est plus admissible que quelqu’un au Sénégal puisse se mettre devant le peuple pour penser qu’on le laissera faire ad vitam aeternam plus de deux mandats. Un troisième mandat est à exclure. Le jour où quelqu’un voudrait le faire, on ira le déloger au Palais », estime le leader de Pastef.

Khalifa Sall : « Le calendrier républicain doit être respecté ! »

En point de presse ce mardi, prenant la parole après Ousmane Sonko, Khalifa Sall appelle d’emblée à une union de l’opposition politique. Selon lui, les partis politiques, la société civile, les activistes et tous les acteurs du développement doivent s’unir pour l’intérêt du pays. Car soutient-il, « sans union, l’opposition ne pourra rien faire. Si nous étions ensemble en 2017 aujourd’hui on parlerait d’autres choses. »

S’agissant des prochaines élections législatives, l’ancien maire de Dakar souhaite que le calendrier républicain soit respecté. Mieux, il estime qu’il faudrait que l’audit du fichier soit mené de telle sorte que les échéances électorales puissent être respectées. Sur ce, il avertit : « si nous devons tenir une élection locale en juin ou décembre 2021, il va y avoir aussi les législatives en 2022. Si jamais, nous commettons l’erreur de précipiter l’audit du fichier, le pouvoir va essayer de coupler les deux élections ou faire reculer l’une des échéances. Parce que respecter le calendrier républicain est une chose mais organiser les élections c’est une autre. » A déclaré Khalifa Sall non sans saluer l’attitude inclusive d’Ousmane Sonko dans la conduite de ce combat.



Source : https://www.lasnews.info/democratie-3eme-mandat-el...


Titre de votre page Titre de votre page